×

Éternel Parisien : le label citadin de Gilles Rosier

Veröffentlicht am
today 08.01.2020
Lesedauer
access_time 2 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Gilles Rosier n'en est pas à ses débuts. Ce styliste a travaillé pour Balmain, Jean-Paul Gaultier, Dior ou Pierre Paulin. Il a eu sa propre griffe avec laquelle il a reçu un prix ANDAM en 1997 avant de devenir coordinateur de la mode à l’ENSAD (école nationale supérieure des Arts Décoratifs). Aujourd’hui, il relance une marque, Éternel Parisien.


La capitale inspire le créateur Gilles Rosier © Léonard Méchineau - DR


"Ce nom, l’Éternel Parisien, je l’ai trouvé en 2015. Je l’ai déposé. J’ai travaillé seul sur le projet puis j’ai fait une analyse de marché. Je voulais proposer un trousseau avec des produits élégants, unisexes et subversifs fabriqués à Paris", explique Gilles Rosier.

Reste à trouver sa place dans le monde des accessoires. Ceci dit, les défis, il connaît. Il en a relevé plus d’un. Comme directeur artistique chez Lacoste avant Christophe Lemaire ou quand il a été nommé directeur de la mode femme chez Kenzo après l’acquisition de la marque par LVMH et le départ de Kenzo Takada. Sa marque de vêtements, il l’avait arrêtée en 2000. Il s’était ensuite investi dans ses fonctions aux Arts Déco de Paris ainsi que dans du consulting.

Aujourd’hui, place à l’Éternel Parisien et ses premiers pas focalisés, pour le moment, sur de la maroquinerie. Ce nouveau label mixte décline des sacs, cabas, tote-bag, pochette et plusieurs étuis pour Ipad, passeport, clés ou carte de crédit. Comble du chic, il y a même un porte-bouteille en cuir pour transporter une bouteille de Meursault ou de Côte-Rôtie à un dîner. La fabrication se situe à Paris à partir de matières nobles : les plus belles peaux passées par un tannage végétal et une finition cirée mate. Le positionnement est luxe puisque le prix de la pochette démarre à 450 euros et les sacs à 750 euros.


Lancée autour de la maroquinerie, la marque offrira aussi bientôt quelques vêtements - Léonard Méchineau


Cette première collection est vendue, en avant-première, chez Archives 18-20 (IVème arrondissement parisien) avant d’être présentée lors de la Fashion Week homme de Paris en janvier. D’autres produits verront bientôt le jour : sacs, laisse pour chien ou encore des tee-shirts et des sweat-shirts. "Nous misons sur des séries limitées en conservant un regard insolite sur tout ce qui accompagne le geste urbain", ajoute Gilles Rosier. Le créateur est en train de peaufiner des projets de collaboration. Il souhaite aussi profiter de toutes sortes d’événements dans la capitale pour rythmer ses lancements : Grand Prix de Paris, marathon et pourquoi pas les J.O ?
 

Copyright © 2020 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.