×
Veröffentlicht am
28.01.2022
Lesedauer
4 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Yves Saint Laurent aux Musées : une série d’expositions dans 6 musées parisiens

Veröffentlicht am
28.01.2022

À l’occasion du soixantième anniversaire de la création de la Maison Yves Saint Laurent, la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent invitait toute la presse parisienne au Musée Yves Saint Laurent de l’avenue Marceau pour officialiser l’ouverture d’une série d’expositions simultanées au sein des collections permanentes de 6 musées de la capitale : le Musée Yves Saint Laurent, le Musée d’Art Moderne, le Musée du Louvre, le Musée Picasso, le Centre Pompidou et le Musée Orsay.
 

Madison Cox, Président de la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurentau Musée Yves Saint Laurent - DR


"Un moment historique", entonnait Madison Cox, le Président de la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent, entouré des commissaires et conservateurs des musées associés. "Yves Saint Laurent avait pour l’habitude de dire qu’il faut transformer les rêves en réalité, et c’est ce que nous avons fait. Une aventure en équipe lancée il y a 2 ans, née de l’esprit de la commissaire Mouna Mekouar, et où nous avons tenté de traduire les multiples sources d’inspiration du créateur, relatives au cinéma, à la littérature, à la musique".
 
Hommage rendu au savoir-faire du couturier et de ses équipes, le Musée Yves Saint Laurent, avenue Marceau (Paris XVIe), rend ainsi compte des différentes étapes du processus créatif du couturier à travers 300 dessins réalisés par Yves Saint Laurent, courant de 1962, date à laquelle il réalise un premier dessin de caban, à 2002, moment où le créateur se retira. L’occasion de voir également les anciens ateliers où s’exposent toiles, patrons, formes à chapeaux et croquis, le parcours se concluant sur une série de graphismes en couleurs, de collections de boutons et polaroïds de défilés.


L'exposition Yves Saint Laurent au Musée d'Art Moderne - DR


Autre musée associé à l’événement, le Musée d’Art Moderne de Paris (à 400 mètres du Musée Yves Saint Laurent) sublime littéralement l’œuvre de Saint Laurent en mariant ses créations aux toiles monumentales de peintres qui inspirèrent le couturier, ainsi du domino en camaïeu de faille bleu et velours noir, au bustier d’organza et à la jupe de satin perle, associé subtilement aux deux versions de La Danse d’Henri Matisse, d’une série d’ensembles du soir prenant la pose sous la fresque immense de Raoul Dufy ou des créations en organza de la collection automne-hiver 2001 aux motifs inspirés de la palette de Pierre Bonnard. Une vingtaine de robes se distillent à travers tout le musée, alternant entre salles immenses et plus intimes, 
 
Moins spectaculaire mais non dénuée d’intérêt, l’exposition qui se tient au Musée d’Orsay dévoile les liaisons particulières qu’entretenait Yves Saint Laurent à l’œuvre de Marcel Proust et à son œuvre monument, À la recherche du temps perdu. Au cœur du Salon de l’Horloge, s’exposent les robes créées à l’occasion du Bal Proust, une fête organisée en 1961 à l’occasion du centenaire de la naissance de l’écrivain où découvrir les robes de la Baronne de Rotschild et celle de Jane Birkin, toutes deux inspirées des personnages du fameux roman. Une série de smokings sont également exposés, évoquant les rapports entre masculin et féminin également présents dans l’œuvre de Proust.


L'exposition Yves Saint Laurent au Musée d'Orsay - DR


Le parcours se poursuit au Musée du Louvre. Direction le pavillon Denon et la Galerie d’Apollon, lieu emblématique du musée à la gloire du Roi-Soleil, où découvrir dans des vitrines magiques, des vêtements objets d’art qui traduisent la richesse d’inspiration du créateur. L’occasion de voir dans le faste de la galerie, des vestes en organza brodées de paillettes et pierres, d’autres en gazar noir et brodées d’or, et la célèbre veste « Hommage à ma maison », présentée lors du défilé printemps-été 1990, une veste Versailles brodée d’or et de cristal de roche. 

Dans le Marais parisien, c’est le Musée National Picasso-Paris qui rend hommage au créateur français. Une source d’inspiration pour lui, à l’instar de Fernand Léger ou Mondrian, qualifié par Yves Saint Laurent « de génie à l’état pur ». Dans les différents salons se découvrent ainsi les créations de la collection « Hommage à Pablo Picasso » dessinée en mai 1979, à l’image de la veste inspirée du Portrait de Nusch Eluard signé par Picasso ou d’une robe en satin et velours noir brodée d’une tête de femme qui renvoie au portrait Buste de femme au chapeau rayé.


Yves Saint Laurent au Musée Picasso - Nicolas Mathéus


Dernier rendez-vous, le Centre Pompidou accueille les œuvres d’Yves Saint Laurent et les met en corrélation avec l’influence du courant Pop Art dont le créateur fut longtemps épris. L’occasion de revoir les robes courtes de cocktails de la collection automne-hiver 1965 directement inspirées par les peintures de Piet Mondrian et le célèbre manteau de renard vert, pièce marquante de la collection Libération qui valut à Yves Saint Laurent les indignations des critiques de l’époque et l’admiration du public. Un dernier regard à la collection de polaroïds de 1979 à 2002, que de nombreux artistes des années 70 utilisaient – ainsi de Robert Mapplethorpe à David Hockney ou Andy Warhol – marque l’intérêt du couturier pour cet outil documentaire et mémoriel aujourd’hui devenu supports à la dimension artistique.

Yves Saint Laurent aux musées s'inaugure ce 29 janvier et se clôturera le 15 mai prochain.

Copyright © 2022 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.