×

Who's Next tient sa fréquentation et Impact son pari

Veröffentlicht am
today 16.09.2019
Lesedauer
access_time 4 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Le pari était double pour les organisateurs de Who's Next cette saison : d'une part, maintenir un volume d'affaires satisfaisant dans un contexte économique toujours friable, mais aussi donner une nouvelle énergie, avec une nouvelle configuration géographique à la Porte de Versailles, et surtout un nouveau rendez-vous attenant, Impact, pour promouvoir une mode engagée auprès de l'audience traditionnelle du salon, mais aussi du grand public. Alors que Whos' Next a fermé ses portes lundi 9 septembre au soir, le pari paraissait relevé.


L'entrée des salons de septembre 2019 - Quentin Chevrier


Côté BtoB, le salon mode et accessoires qui a élargi son spectre pour se penser en concept-store a rempli déjà un premier objectif : maintenir sa fréquentation. Malgré le contexte difficile pour le secteur, le nombre de visites est resté stable, revendiquant 43 675 visites sur les quatre jours, soit une légère progression de 0,4% par rapport à septembre 2018. "Honnêtement, dans le contexte actuel pour le secteur, être stable c'est déjà positif", estime Frédéric Maus, qui dirige la société organisatrice, WSN Développement.

Dans le détail, la fréquentation française, confrontée aux difficultés des détaillants, a perdu du terrain. L'an dernier établie à 69 % du visitorat total, elle représentait en ce début septembre 54 % de l'ensemble. L'international a donc compensé, avec en tête cinq pays, dont quatre proches voisins, exception faite du Japon qui a envoyé le quatrième contingent international le plus nombreux. L'Italie et L'Espagne sont les deux pays les plus représentés, ex-aequo, dans les allées du Who's Next cette saison, suivis par la Belgique, et la Suisse en cinquième position. Un classement quasi identique à l'an dernier, à ceci près que l'Espagne se renforce pour monter d'une place au classement et s'en partager la tête avec l'Italie.

Exemple dans la zone maroquinerie avec des marques qui relevaient bien la présence internationale, notamment des grands comptes, "mais le sentiment de voir moins d'habitués, français surtout", témoignait-t-on chez Nat & Nin. Côté prêt-à-porter, les bilans étaient globalement positifs, tant dans le hall 1 que le hall 2, jouxtant Impact. Si la fréquentation n'a pas été explosive, les journées du vendredi et du dimanche ont été particulièrement concluantes pour une majorité d'exposants. "C'est plutôt pas mal comme édition, on a eu de bons rendez-vous, réguliers, avec des clients motivés", témoigne Davy Morel chez Maevy. "Nous avons bien travaillé, confirme-t-on chez Grace & Mila, au-delà de notre clientèle existante, nous avons fait pas mal de nouveaux contacts intéressants pour nous qui voulons vraiment nous attaquer à l'Europe maintenant", explique une responsable.

La nouvelle situation - sur la passerelle reliant le hall 1 à Impact - et la nouvelle envergure de l'espace Resort & Beachwear Riviera - désormais en partenariat avec l'organisateur de salons du bain Eurovet - ont semble-t-il porté leurs fruits. Les marques du segment tiraient un bon bilan du rendez-vous, à l'instar de Chico Soleil, qui a réalisé "un de ses meilleurs salons ; nous étions très bien situés, inratables, nous avons fait beaucoup de nouveaux clients ou contacts, à l'étranger, mais aussi sur la région parisienne", témoignent les dirigeants.
 

La passerelle reliant le hall 1 et 2. - WSN Développement


"Il y a aussi une vraie confirmation côté beauté, estime Frédéric Maus, avec un format qui incite à la balade entre les univers et qui a irrigué le bijou autour. Je pense que cette zone appelle à devenir un vrai univers, il y a une demande forte, y compris de plus gros acteurs, qu'il va falloir réfléchir à intégrer tout en préservant l'esprit actuel", précise-t-il.

Le samedi en revanche, était considéré comme une déception par un certain nombre d'exposants. "Peut-être y aurait-il quelque chose à faire, à penser, pour redynamiser cette journée", concède Frédéric Maus. Et d'enchaîner : "Pour moi, nous avons en cela retrouvé l'ADN de Who's Next. Nous ne pouvons pas juste être des organisateurs BtoB, notre vocation, c'est davantage d'être organisateur d'événements. De savoir créer de l'énergie, à l'instar de ce que nous avons réussi, je crois, sur Impact cette édition", estime-t-il.

Impact a joué les catalyseurs
 
Impact a en effet fait une belle impression à ses participants, partenaires ou marques, et ses visiteurs. Pour WSN Développement, les objectifs sont remplis sur plusieurs points : l'affluence sur l'espace, mais aussi aux conférences qui exploraient toutes le thème d'une mode plus durable et globalement plus engagée, les prises de contacts pour les griffes innovantes représentées, mais aussi l'apport de nouveauté et de dynamisme qui a pu irriguer jusqu'aux visiteurs traditionnels de Who's Next et à ses exposants.


Le format brut et créatif de l'espace Impact a favorisé les échanges - Yannick Roudier


Côté fréquentation, l'organisateur revendique plus de 11 000 visites au sein de l'espace sur les quatre jours. En détail, le visitorat s'est décomposé ainsi : 70% de visiteurs de Who's Next, et donc 30 % de personnes s'étant déplacées pour Impact seulement, dont 40 % de particuliers. Des rencontres professionnelles donc pour les exposants, mais pas que, la fréquentation confirmant le visage hybride, entre BtoB et BtoC, de ce nouvel espace.

"Au-delà des chiffres, ce qui était important pour nous c'était d'être le lieu de rencontre, de discussion, pour la profession. Avec Impact on retrouve ça, cette dimension de communauté", se félicite le dirigeant de WSN Développement. L'organisateur ajoute un dernier chiffre, pour boucler la boucle Impact : il plantera 2241 arbres avec Reforest'Action pour compenser les émissions carbone des visiteurs de l'espace.  

Une première pour Impact qui appelle donc une suite à l'unanimité. Sur son format, les organisateurs restent pour l'instant évasifs (dès janvier ou plutôt septembre 2020 ? )mais comptent bien renouveler l'expérience Impact.



 

Copyright © 2019 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.