×
Veröffentlicht am
06.09.2022
Lesedauer
3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

VF s'apprête à remercier 600 personnes

Veröffentlicht am
06.09.2022

"Je reste impressionné par nos équipes, dont la passion, la persévérance et l'exécution continuent d'être le moteur de notre succès": la déclaration de Steve Rendle, PDG de VF Corp fin juillet à l'occasion de la présentation des résultats du premier trimestre 2022-23 du groupe américain n'augurait en rien sa décision de rentrée.


Steven Rendle PDG de VF Corp - VF Corp


La semaine passée, les équipes du géant américain, propriétaire de Vans, The North Face, Timberland ou encore Dickies et Supreme, ont reçu une lettre du dirigeant annonçant la suppression de 600 postes, selon une indiscrétion du journal local le Denver Business Journal. Selon le média, il s'agit de 300 postes au sein des bureaux du groupe américain et 300 postes qui avaient été ouverts par les ressources humaines. Le groupe comptant quelque 35.000 salariés dans le monde, la restructuration toucherait 1,7% des effectifs.

Contacté, VF Corp a précisé à FashionNetwork : "Nous pouvons dire qu'il n'y a pas eu d'impact disproportionné dans un site particulier ou une région. L'impact dans la région EMEA n'est pas différent de la variation organique moyenne du personnel sur une année. La suppression de postes est une décision que nous ne prenons jamais à la légère, mais nous pensons qu'il s'agit d'une étape nécessaire pour aligner notre personnel et nos capacités sur nos plus hautes priorités stratégiques".

Sur son dernier trimestre clos le 2 juillet, le groupe a vu ses ventes progresser de 3% à 2,262 milliards de dollars (+7% avant change). VF reste toutefois loin de ses performances d'avant-crise quand il réalisait 2,583 milliards de dollars sur trois mois. La faute a une activité en Chine plombée par les confinements du printemps, qui a notamment mené à une chute des ventes de 20% par rapport à 2021-22 sur la zone Asie-Pacifique, et un recul de 7% des ventes de Vans (947 millions de dollars) et de 15% de Dickies (170 millions de dollars) alors que The North Face progresse de 31% à 481 millions de dollars et Timberland de 8% à 269 millions.

Les ventes en direct du groupe, l'un des piliers de la stratégie du PDG, se sont contractées de 7% alors que ses ventes en gros ont progressé de 13%.

Rien d'alarmant, mais le groupe accusait un résultat net et opérationnel dans le rouge. Déjà malmené depuis avril, le cours de Bourse de VF Corp a encore plongé cet été depuis l'annonce des résultats trimestriels, reculant de près de 45% sur un an. Un contexte qui a peut-être incité la direction à prendre cette décision.

Selon le média de Denver, le CEO précisait dans sa lettre que la direction avait à adopter "une approche stratégique et réfléchie des nouveaux rôles à venir" alors qu'elle "réactive les priorités stratégiques et le niveau des capacités nécessaires pour les soutenir". "Notre objectif primordial est d'assurer une croissance constante dans toute notre famille de marques", a-t-il écrit. "Grâce à des stratégies claires et ciblées, à la passion et aux capacités de nos collaborateurs et à l'orientation fournie par des dirigeants compétents, nous allons stimuler la croissance et tracer le prochain chapitre pour VF."

Le groupe n'a pas réalisé de communication officielle pour l'heure sur ces sujets. Sa journée investisseurs, dans laquelle la direction détaille généralement son plan de route, pourrait être l'occasion d'une mise au point. Elle se déroulera le 28 septembre, depuis le siège du groupe à Denver, dans le Colorado.
 

Copyright © 2022 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.