×

Une marche de protestation "féministe" chez Nike après l'affaire Salazar

Übersetzt von
Sonia BROYART
Veröffentlicht am
today 12.12.2019
Lesedauer
access_time 3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Ce lundi, plusieurs centaines d'employés de Nike ont participé aux Etats-Unis à une marche pour protester contre le traitement réservé aux femmes par le numéro un mondial du sport, après la réouverture d'un bâtiment au nom de l'entraîneur controversé Alberto Salazar.


Twitter @runmarycain


Selon des informations locales, la protestation, à laquelle ont pris part des employés munis de pancartes “Nous croyons Mary,” en référence à l'athlète Mary Cain, spécialiste du demi-fond qui a quitté le Nike Oregon Project, s’est tenue au siège social de l'équipementier sportif américain, à Beaverton, dans l’Oregon.

Débuté en 2001, l'Oregon Project a été créé par Nike pour promouvoir la course longue distance, avec Alberto Salazar au poste d’entraîneur. Le groupe a été brutalement interrompu en octobre dernier alors qu'Alberto Salazar a été suspendu quatre ans par les autorités compétentes américaines pour incitation au dopage.

Au cours du même mois, le New York Times a publié sur son site une vidéo de Mary Cain, dans laquelle elle révélait avoir été “émotionnellement et physiquement abusée par un système créé par Alberto Salazar et approuvé par Nike.” Mary Cain a notamment affirmé avoir subi des pressions au sujet de son poids à l’époque où elle faisait partie du Oregon Project. Dans la foulée, la firme américaine Nike a déclaré prendre ces accusations très au sérieux et lancer “immédiatement” une enquête.

Le siège social de Nike à Beaverton est composé de plusieurs bâtiments portant le nom d'athlètes célèbres, et celui du nom de Salazar était en rénovation jusqu'à lundi dernier.

Selon le Wall Street Journal, des dépliants ont été distribués aux employés de Nike signalant que la marche avait pour but de “célébrer la contribution de la femme dans l’univers du sport et de sensibiliser sur la façon dont Nike peut soutenir les athlètes et employés féminines.” L'article en question faisait également état de la présence durant la manifestation de plusieurs cadres dirigeants, qui sont venus parler avec les employés.

Après cette marche, Mary Cain a tweeté des photos des manifestants brandissant des pancartes et a exprimé sa gratitude : “Un grand merci à tous ceux qui ont participé à l'événement Nike Walk the Talk ce matin,” a-t-elle écrit sur le réseau social. “La culture d'entreprise ne peut changer que si les gens font front uni. Soyons ce changement et montrons que nous réclamons davantage de soutien aux femmes. Merci d’être à mes côtés.” 

Mary Cain a également enjoint l'équipementier sportif de faire appel à une personne externe pour enquêter sur Alberto Salazar. “Si @nike souhaite réellement faire bouger les choses, il doit autoriser un tiers à mener cette enquête.” L'athlète féminine de 23 ans a déclaré dans un autre tweet. “Laissez vos employés et votre communauté s’exprimer librement. Stop à l’intimidation."

Copyright © 2020 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.

Tags :
Sport
Mode
Medien