×
Von
Reuters
Übersetzt von
Paul Kaplan
Veröffentlicht am
07.02.2020
Lesedauer
3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Tapestry (Coach) s'attend à un recul massif de ses ventes en Chine

Von
Reuters
Übersetzt von
Paul Kaplan
Veröffentlicht am
07.02.2020

Les nouvelles lignes de sacs à main lancées par Coach ont permis à Tapestry Inc de dépasser les estimations du marché pour le trimestre des fêtes de fin d'année. Jeudi, le cours de ses actions a bondi de 6 %, mais le groupe a fait part de ses inquiétudes : l'épidémie de coronavirus pourrait entraîner une chute de ses ventes de 250 millions de dollars au second semestre de son exercice.


Un sac de la nouvelle ligne "Tabby" de Coach - Photo : Coach


Tapestry a déjà fermé une majorité de ses magasins en Chine continentale. Comme d'autres sociétés avant lui, le groupe américain a revu ses prévisions à la baisse face à la progression du virus qui a déjà coûté la vie à plus de 630 personnes. Capri Holdings (qui contrôle notamment la marque Michael Kors), mais aussi Ralph Lauren et Levi Strauss ont tous fermé des points de vente sur ce marché essentiel pour les fabricants de produits de luxe, puisqu'il s'agit de la deuxième économie du monde. 

Comme ses rivaux, Tapestry a beaucoup investi dans la région. Selon ses résultats trimestriels, les ventes étaient fortes avant l'épidémie, grâce au lancement de ses produits sur la plateforme Tmall du groupe chinois Alibaba Holding Ltd.

Les ventes de Coach ont augmenté de 2 % pour atteindre 1,27 milliard de dollars (1,16 milliard d'euros) au deuxième trimestre, grâce à la hausse des prix, à sa nouvelle ligne de sacs à main "Tabby" et à une collection capsule de sacs et de sacoches sur le thème de Star Wars. Pour maintenir la fréquentation en magasin et attirer une clientèle toujours plus jeune, la marque a également fait appel à l'acteur Michael B. Jordan pour dessiner une ligne de vêtements "Naruto" en édition limitée.

En excluant certains éléments ponctuels, Tapestry a engrangé 1,10 dollar par action au cours du trimestre, au-delà de l'estimation moyenne des analystes, qui tablaient sur 99 centimes, selon les données IBES de Refinitiv. Le total des ventes nettes trimestrielles de Tapestry a augmenté de près de 1% pour atteindre 1,82 milliard de dollars (1,66 milliard d'euros), grâce à l'amélioration des ventes de la marque Kate Spade.

La société a nommé jeudi Liz Fraser, présidente de la marque de prêt-à-porter féminin new-yorkaise Lafayette 148, au poste de directrice générale de Kate Spade, qui fait partie du groupe depuis 2017. Pour les analystes, il s'agit d'un changement positif au sein de cette marque de mode qui connaît des difficultés depuis quelque temps. Le groupe a aussi promu Giorgio Sané qui était précédemment président du groupe sur l'Asie. Celui-ci prendra ses fonctions début mars à la suite d'Eraldo Poletto qui quitte la société après deux années.

L'impact du coronavirus



Au second semestre, Tapestry pourrait connaître une baisse comprise entre 200 et 250 millions de dollars (entre 182 et 228 millions d'euros) pour son chiffre d'affaires et de 35 à 45 centimes pour son bénéfice net par action.

Selon Tapestry, la Chine représente entre 10 et 15 % de l'ensemble des revenus de l'entreprise. Le groupe a pris la précaution de réduire l'exposition de sa chaîne d'approvisionnement sur le sol chinois en déplaçant la production vers d'autres régions.

"Les investisseurs semblent soulagés que l'impact du coronavirus ait été moindre que prévu", estime Karan Gujadhur, analyste financier chez Woozle Research à Londres. Mais en se basant sur les projections scientifiques (selon lesquelles l'épidémie devrait s'étendre à d'autres régions), l'analyste suggère qu'il convient de "rester prudent" et que la direction de Tapestry devrait être "moins optimiste que ce qu'elle suggère dans son rapport d'activités".

© Thomson Reuters 2022 All rights reserved.