×

SMCP voit ses ventes chuter au deuxième trimestre et compense en partie grâce au commerce en ligne

Von
AFP
Veröffentlicht am
31.07.2020
Lesedauer
3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-


Paris, 29 juil 2020 (AFP) - Le groupe SMCP, maison-mère des marques Sandro, Maje et Claudie Pierlot, a annoncé mercredi une chute de près de moitié des ventes au deuxième trimestre en raison du confinement et de l'arrêt des flux touristiques, partiellement compensée en ligne.


Maje



Le chiffre d'affaires consolidé atteint 144,1 millions d'euros, en baisse de 45,8 % en données publiées, précise SMCP dans un communiqué. Cette chute des ventes "reflète l'impact des mesures de confinement dans la plupart des pays pour une grande partie du trimestre et un arrêt des flux touristiques dans l'ensemble des régions", qui représentent en moyenne entre 10 à 15 % du chiffre d'affaires total, ajoute le groupe.

Or, l'absence durable de touristes pourrait être pénalisante, mais le groupe est désormais "bien équilibré", a souligné le directeur général de SMCP, Daniel Lalonde, lors d'une conférence de presse téléphonique. Là où le chiffre d'affaires de la France contribuait à 70 % de l'activité en 2014, il a été ramené depuis à 30 % quand l'Asie est maintenant à 25 %, ce qui constitue un "avantage", a-t-il estimé.

Sur le semestre, le chiffre d'affaires s'établit à 372,8 millions d'euros (-31 %).



Le groupe, qui a obtenu fin juin un prêt garanti par l'Etat (PGE) de 140 millions d'euros, explique avoir "partiellement" compensé l'impact de la crise par une bonne performance de son activité en ligne (+32 %), particulièrement en Europe (+39,7 %). Le numérique constitue "un axe très important pour le futur", sur lequel le groupe a beaucoup investi ces dernières années, et dont le développement s'est "accéléré" en raison de la crise sanitaire, a affirmé Daniel Lalonde.

Le groupe table sur ses sites propres de e-commerce et ses partenariats avec les grands magasins et des "pure players" comme Farfetch, mais aussi le développement de services "omnicanaux" (e-réservation, click and collect).

Il a également déployé récemment un nouveau système permettant d'optimiser le parcours de livraison via le traçage des pièces du stock dans le monde ; testée chez Maje en France, cette technologie sera ensuite "très vite" étendue pour les autres marques, a expliqué Daniel Lalonde.

Fin avril, SMCP --dont l'actionnaire majoritaire est Topsoho, société détenue par le chinois Shandong Ruyi-- avait estimé qu'il n'était pas pertinent de communiquer des prévisions pour l'année 2020 compte tenu du niveau élevé d'incertitudes sur la durée de la pandémie de Covid-19. Si "en Chine continentale, le groupe a enregistré une amélioration progressive de son chiffre d'affaires au cours du trimestre, renouant avec la croissance au mois de juin", les performances demeurent "contrastées selon les régions", souligne-t-il.

A fin juillet, avec les réouvertures récentes au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et à Singapour, 99% des magasins opérés en propre sont désormais ouverts. Mais les incertitudes restent "grandes" en raison de la persistance de l'épidémie, notamment aux Etats-Unis où des magasins ont dû refermer récemment en Californie et en Floride.

Les marques Sandro et Maje ont été fondées à Paris, respectivement en 1984 et en 1998 par Evelyne Chetrite et Judith Milgrom, qui continuent à en assurer la direction artistique. La marque Claudie Pierlot a été acquise par le groupe en 2009. 2019, SMCP s'est porté acquéreur de la marque pour hommes De Fursac.
 

Copyright © 2020 AFP. Alle Rechte vorbehalten. Wiederveröffentlichung oder Verbreitung der Inhalte dieser Seiten nur mit ausdrücklicher schriftlicher Zustimmung von AFP.