Primark a connu un mois de novembre difficile

Les assemblées générales sont souvent des événements formels et réglés comme du papier à musique, où les décisions sont actées. Mais le groupe Associated British Foods a choisi de publier le dernier rapport d’activité de Primark lors de sa réunion générale ce vendredi, révélant que même l’une des chaînes les plus puissantes du marché britannique n’est pas insensible à la conjoncture difficile.


Primark

Le président Michael McLintock a déclaré : « La nouvelle année fiscale vient à peine de débuter, mais les ventes et les profits pour les huit premières semaines d’activité correspondent à nos attentes. »

Il a cependant nuancé : « En novembre, l’activité de Primark a subi les conséquences des difficultés du marché du retail. Mais grâce à une gestion des stocks minutieuse et à des marges améliorées, nos prévisions d’augmentation des profits de Primark demeurent inchangées. »

Le rapport n’entrait hélas pas dans les détails et on ne sait pas précisément quel est le problème qui a impacté les comptes. Il est peu probable qu’il s’agisse de la météo qui a plombé les ventes au Royaume-Uni en octobre, puisque novembre a en revanche été tout à fait automnal, voire hivernal dans certaines régions du premier marché de la marque. On ne connaît pas non plus l’exacte mesure de ce revers pour Primark, ni les objectifs, toujours atteignables, selon le dirigeant.

Michael McLintock a également affirmé que l’expansion de la surface de vente de Primark allait continuer. Le dirigeant s’attend « à une augmentation des bénéfices du retail pour l’année ».

Primark est loin de chômer concernant les ouvertures de boutiques. Un nouvel espace ouvrira samedi à Belfast, une ville où l’activité a subi les conséquences d’un incendie dans la boutique du centre plus tôt dans l’année.

Cette nouvelle ouverture porte le total des magasins de la marque à 364 avec une surface de vente totale de 1,4 million de mètres carrés.

Aux taux de change actuels, la société ne s’attend « à aucun effet matériel ou transactionnel sur les profits, mais le taux de change de la livre est instable étant donné la période de négociations intenses autour du Brexit ».

En prenant tous ces facteurs en compte, le groupe s’attend toujours à des revenus par action ajustés équivalents à ceux de l’année financière 2018 pour cette année.

Traduit par Clémentine Martin

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER