×

Prévisions "dramatiques" pour le prêt-à-porter masculin made in Italy

Übersetzt von
Cecile Herrero
Veröffentlicht am
22.07.2020
Lesedauer
2 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

C'est un coup d'arrêt brutal pour le prêt-à-porter masculin made in Italy. Alors que le secteur enregistrait ces dernières années une croissance positive, cette dernière se voit gelée à cause de la crise liée à la pandémie de coronavirus. Selon Claudio Marenzi, le président de Pitti Imagine (l'organisateur du célèbre salon de mode homme florentin Pitti Uomo, ndlr), le chiffre d'affaires du secteur pourrait chuter de 25 à 35% en 2020. "Cette estimation se base sur les quatre premiers mois de l'année et la baisse pourrait même atteindre -50 %", avertit le dirigeant en ouverture de la conférence de presse de Pitti Connect, la première édition exclusivement digitale du Pitti Uomo.


Pitti Immagine 'Otherwise Formal'


La mode masculine italienne connaissait une croissance annuelle de 4,5% et a même dépassé les 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2019. "Puis est arrivé le Covid, et les chiffres sont dramatiques" alerte Claudio Marenzi, qui établit deux scénarios possibles pour l'automne prochain. "Tout dépendra de la recrudescence du virus", souligne le responsable, par ailleurs patron de la marque de vestes et manteaux Herno.

Dans le cas d'une seconde vague "contrôlée", selon lui, un revirement de situation pourrait intervenir pour l'automne-hiver 2021. Mais dans une hypothèse moins optimiste, "nous ne sortirions pas de la crise avant le printemps-été 2022".

Il faudrait alors attendre encore un an et demi pour la relance du secteur, après une année 2019 en croissance de 6,6%, portée par les exportations (+10%), avec le boom du Royaume-Uni (+22 % ), devenu premier marché d'affaires devant la Suisse et l'Allemagne, mais également une croissance positive de l'Asie, avec en tête le Japon et la Corée (+ 17 % ) et la Chine (+7 %).
 
"Les répercussions de la crise se sentiront dès la prochaine saison hivernale mais deviendront dramatiques avec le printemps-été 2021. Toutes les entreprises, grandes ou petites, auront des difficultés qui dépendront principalement de leur capacité d'endettement", ajoute Claudio Marenzi.
 
Beaucoup misent sur la vente en ligne comme opportunité de relance et la plateforme digitale Pitti Connect en est un exemple, permettant aux marques même moins structurées de présenter leur collection et de recevoir des commandes malgré les limitations actuelles.

Toutefois, conclut le président Claudio Marenzi, "le présentiel restera irremplaçable. Les clients multimarques veulent retourner au physique et, une fois cette tragique épreuve passée, une grande partie du système retrouvera les événements pré-Covid, avec des visites en showrooms et des salons physiques".

 

Copyright © 2020 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.