×

Première vision : les tissus affichent un luxe dévergondé pour l'hiver 06/07

Von
AFP
Veröffentlicht am
today 20.09.2005
Lesedauer
access_time 3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

PARIS, 20 sept 2005 (AFP) - Des laines passées à la machine, des soies rayées de mohair, des carreaux revisités, de fausses tapisseries imprimées: les tissus de l'automne-hiver 06/07 annoncent un luxe dévergondé mais pas tapageur.


Vue générale du salon Première Vision

Ces tissus préfigurent "une saison où rien n'est vraiment normal", affirme à l'AFP Pascaline Wilhelm, directrice de la mode du salon Première Vision.

Ce salon professionnel réunit jusqu'à vendredi au parc des expositions de Paris Nord-Villepinte les tisseurs haut-de-gamme internationaux (laines, maille et soie notamment).

Première vision attire les acheteurs du monde entier et également de nombreux couturiers et créateurs à la recherche de tissus originaux pour leurs prochaines collections.

L'hiver 06/07 sera moins tapageur que le prochain au profit d'un "équilibre entre l'opulence et la discrétion, le prestige et le fantasque, la noblesse et l'humour", assure encore Pascaline Wilhelm pour qui les tisseurs "décodent les classiques".

Même la laine apprend cette saison à se décontracter. "Le bien repassé laisse la place aux traitements lavés et aux comportements assouplis ce qui la rend plus accessible et donne un aspect plus confortable".

Dans le même temps, les draps s'épaississent et se raidissent. "Nous sortons du basiquement doux", dit-elle. "Avant on allégeait, aujourd'hui on alourdit, ce qui correspond à la vague manteaux", juge-t-elle encore.

Chez l'Italien Maniffattura Premiere, les tartans comme réimprimés de laine côtoient les carreaux anglais dont les fils dessinent de drôles de figures optiques. "Depuis deux ou trois saisons, les couleurs s'estompent au profit de tons plus brumeux, la fantaisie apparaissant dans le tissage", explique à l'AFP Simone Bianchi pour qui également "l'aspect porté qui touche à présent la laine après le coton ou le lin découle de la mode vintage".

Même analyse et même résultat chez le très chic britannique Johnstons of Elgin. Au côté des sélects et très classiques petits carreaux anglais, les tweeds s'épaississent de nouveaux motifs plus décalés, les prince-de-Galles se diversifient en taille et dans la construction même de la trame, etc.

La soie reste un peu plus sur ses gardes malgré l'incursion du mohair pour des volumes contrastés alternant épaisseur désordonnée et lissé soyeux. Les motifs jacquard ne se laissent pas deviner facilement au profit d'un travail de chaine et trame élaboré et un toucher toujours plus surprenant.

Pour Moritz Mantero, vice président de la société italienne Mantero Seta SPA, "le tissu reprend un rôle de protagoniste!". Pour preuve encore, une soie dont les fils jouent des ondulations sur la trame pour un effet 3D assuré.

Côté dentelles, les dessins se suggèrent également le graphisme faussement géométrique apparait comme le principal attrait, plutôt que le motif.

Même les classiques fleurs par exemple chez Sophie Hallette se couvrent soit d'un imprimé camouflage ou de mohair surmonté d'une application argent. Les broderies ne suivent pas forcément le dessin ou se raidissent de fils de cuivre.

Par Dominique AGEORGES

Copyright © 2020 AFP. Alle Rechte vorbehalten. Wiederveröffentlichung oder Verbreitung der Inhalte dieser Seiten nur mit ausdrücklicher schriftlicher Zustimmung von AFP.