×
Veröffentlicht am
15.07.2021
Lesedauer
3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Pal Zileri: rencontre avec Leo Scordo, son nouveau directeur général

Veröffentlicht am
15.07.2021

Tout juste nommé directeur général (CEO en anglais) de Pal Zileri, Leo Scordo est venu sonder le marché au Pitti Uomo. Présent depuis presque deux ans dans la maison spécialisée dans le prêt-à-porter masculin de luxe, le manager occupait jusque-là le poste de directeur de marque. L'homme succède à Marco Sanavia, promu à son tour directeur des ressources humaines et de l’organisation du groupe qatari Mayhoola, qui détient la griffe italienne depuis 2014 aux côtés de Valentino et Balmain.


Leo Scordo - Pal Zileri


Diplômé de la faculté économique milanaise Bocconi, le manager a débuté sa carrière chez Borsalino avant de passer chez Ermenegildo Zegna, où il a occupé pendant quinze ans des postes à responsabilité dont ceux de directeur des licences et de directeur merchandising pour le sportswear, le tailoring et les accessoires textiles. En 2017, il part chez C.P. Company, comme managing director, jusqu’à rejoindre Pal Zileri en 2020.
 
Sur le stand Pal Zileri au salon masculin, qui s’est tenu récemment à Florence, Leo Scordo (54 ans) rencontre les acteurs du marché, tout en présentant les dernières nouveautés de la maison. En particulier, la "Oyster Jacket", un blouson imperméable, anti-vent et infroissable doté de 13 poches (pour iPad, portable, clés, carte de métro à insérer sur le poignet, et jusqu’à la pochette portefeuille amovible).

Cette pièce technique, commercialisée à partir de 790 euros et déclinée en blouson, veste militaire et parka, symbolise le renouveau de Pal Zileri et son extension vers un univers plus informel. "Ce n’est ni du street, ni de l’activewear, mais plutôt un vêtement décontracté qui vient compléter la garde-robe. Cela correspond à une nouvelle manière de s’habiller", nous explique Leo Scordo.

"Nous avons lancé l’informel l’hiver dernier, un peu comme un embryon. En cette saison printemps-été 2022, la collection s’est enrichie avec des pantalons sportifs, des pièces en jersey et en maille, constituant un lifestyle qui complète le monde des pièces à manches traditionnelles", poursuit-il. Un premier pas important pour la marque, dont l’Italie reste le premier marché, en particulier avec une collection d’habits pour cérémonie très importante.

Pour élargir encore son univers, Pal Zileri planche sur un projet de parfum. "Il s’agit d’une licence avec un partenaire de niche. La première fragrance sera lancée au printemps 2022", nous confie Leo Scordo, sans en dire plus.


La "Oyster Jacket" symbolise la nouvelle offre décontractée de la marque - Pal Zileri


A l’étranger, la marque est présente surtout au Benelux, en Europe de l’Est et en Corée du Sud. Elle enregistre des résultats "très intéressants" aux Etats-Unis, où elle a débuté depuis deux saisons, et au Canada, ainsi qu’en Chine, où elle vient de signer avec un partenaire un accord de distribution et d’e-commerce.

Production italienne



Pal Zileri compte 30 boutiques à l’enseigne et 350 revendeurs multimarques. Elle a inauguré un nouveau concept de magasin à Milan, où elle vient de changer d’adresse, se repositionnant un peu plus haut dans la très centrale Via Manzoni, passant du numéro 20 au 38, avec "un espace très lumineux et plus aérien décliné dans un vert lagune, la couleur emblème de la marque", indique le CEO, qui rappelle aussi le lancement du label en 2020 dans la vente en ligne.

Si l’année 2020 a été compliquée en raison de la pandémie, le manager ne se montre pas moins confiant. "Nous pensons récupérer en 2022 notre position de 2019", glisse-t-il. Et de souligner que toute la production est encore réalisée en Italie.

Fin 2020, le groupe avait annoncé son intention de fermer son site de production de Quinto Vicentino, près de Vicence, en Vénétie, employant 250 personnes. La capacité de l’usine était considérée par la direction "en surproduction de près des deux tiers par rapport à la demande". Depuis, les négociations se poursuivent entre l’entreprise, les syndicats et les représentants du gouvernement et des institutions locales, tandis que sont à l’étude les dossiers de potentiels repreneurs.
 

Copyright © 2021 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.