×

Noyon : redressement prolongé et appel d’offre imminent

Veröffentlicht am
today 07.05.2019
Lesedauer
access_time 2 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Le spécialiste nordiste de la dentelle Noyon, en redressement judiciaire depuis le 3 janvier dernier, a obtenu du tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer que sa période d'observation soit prolongée jusqu'au mois de janvier 2020. Notamment dans l'optique d'une cession de la structure à un acquéreur potentiel.


L'entreprise devrait faire l'objet d'un appel d'offre dans les prochains jours - Noyon


« Les difficultés de trésorerie que rencontre la société sont telles que cette solution semble la plus envisageable », a déclaré le procureur de la République adjoint, selon La Voix du Nord. « Aujourd’hui, 54 emplois ont été supprimés sur les 66 prévus. Il reste une douzaine de licenciements, notamment des salariés protégés tels que des syndicalistes. »

L’entreprise a signé au 1er mars avec les partenaires sociaux un plan social ramenant de 170 à 104 le nombre de postes dans l’entreprise. Noyon devrait incessamment faire l’objet d’un appel d’offre en vu d’une éventuelle reprise, explique à FashionNetwork.com le directeur général, Henri-Philippe Durlet. Une démarche qui relève du rôle de l’administrateur judiciaire, chargé d'explorer toutes les pistes.

Mais le dirigeant fait surtout état d’une certaine reprise de l’activité ces dernières semaines. « Nous avons bâti notre plan autour du niveau d’activité de 2018, qui a été calamiteux, avec une chute de 30 % du chiffre d’affaires, tombé de 13 à 9 millions d’euros », nous explique le dirigeant. « Si nous sommes bien dans les niveaux que nous avons anticipé, nous avons néanmoins reçu des commandes de donneurs d’ordre européens qui ont fait sauter les compteurs sur le leavers lingerie, qui nous avait fait défaut l’an passé. Nous sommes à 30-40 % d’activité en plus par rapport à l’activité anticipée, ce qui a nécessité de rappeler certaines personnes licenciées. »

Une question de réactivité pour laquelle le Conseil départemental des Hauts-de-France a missionné le cabinet Deloitte afin d'identifier la faisabilité et les bénéfices à tirer d’éventuels rapprochements entre les différents acteurs de la filière lingerie locale. Une démarche qui engloberait les dentelliers de Calais, davantage spécialisés dans la lingerie, et ceux de Caudry, plus largement positionnés sur l’habillement.

Copyright © 2019 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.