×
Veröffentlicht am
20.09.2021
Lesedauer
2 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Nose anticipe une croissance de 50% en 2021

Veröffentlicht am
20.09.2021

"Un petit bateau ça va vite dans la tempête", explique Nicolas Cloutier qui a cofondé Nose en 2012 aux côtés de six autres personnes, dont Romano Ricci, fondateur de "Juliette has a gun", ou du parfumeur Mark Buxton. Car la société spécialiste de la parfumerie de niche, qui se décline en un concept-store parisien et un e-shop a traversé la crise sanitaire avec une certaine agilité; signant sur l’année 2020 une croissance de 25%.
 

L'espace consacré à l'offre cosmétique de la boutique Nose à Paris


"On a beaucoup dit que la parfumerie avait souffert pendant la crise, mais nous n’avons pas essuyé ce phénomène. Pour ma part, je pense que le parfum a été comme une madeleine de Proust, un lien avec la vie d’avant, donc ses ventes se sont bien défendues. Bien sûr nous avons assisté à une accélération des ventes de cosmétique notamment des produits bien-être; et les ventes de bougies ont explosé", analyse Nicolas Cloutier.

Car chez Nose, parallèlement à l’offre de fragrances pointues, s’est développée une offre de produits de beauté et pour la maison composée de labels comme Susanne Kauffmann, Joëlle Ciocco, Mani Bodycare ou les bougies Trudon.

L’international, qui représente plus de la moitié des ventes de la société discrète sur ses chiffres, continue également à porter la croissance. Le site de Nose est par exemple disponible en arabe ou en coréen, en plus de l’anglais, de l’allemand, de l’espagnol, de l'italien ou encore du russe. Pour pouvoir notamment se consacrer à ce développement international, Nicolas Cloutier a confié le poste nouvellement créé de directrice des opérations à Hermine Cottin, qui officiait précédemment chez Longchamp comme directrice retail régional.

"Sur 2021 nous tablons sur une croissance de 50%. Ce sont des taux de croissance de start-up et pourtant nous avons bientôt 10 ans", détaille Nicolas Cloutier qui cultive de nouveaux projets.
 
Observateur aguerri de la parfumerie, Nicolas Cloutier souligne que le secteur a de nombreux challenges à relever. Outre les turbulences liées à la hausse du coût des matières premières ou des transports, celui du changement très régulier des normes  FRA, l’organe international qui assure notamment la sécurité des matières premières, constitue un véritable défi surtout pour les marques indépendantes. Pour lui, le prochain grand défi que devra relever la parfumerie sera celui de la traçabilité des ingrédients.
 

 

Copyright © 2021 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.