×

Mulberry enregistre le départ de Johnny Coca

Übersetzt von
Paul Kaplan
Veröffentlicht am
17.03.2020
Lesedauer
4 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Johnny Coca abandonne son poste de directeur de la création de Mulberry, comme l'a annoncé mardi la maison de mode et d'accessoires britannique.


Départ de Johnny Coca - DR



Le créateur d'origine espagnole quittera Mulberry à la fin du mois de mars, près de cinq ans après avoir pris ses fonctions à la tête de la maison. Celui-ci avait rejoint Mulberry après un passage salué chez Céline, alors pilotée par Phoebe Philo. Auparavant, il avait également travaillé aux côtés de Marc Jacobs chez Louis Vuitton.

Sous sa direction créative, la maison londonienne a connu une période faste d'expansion internationale. Mulberry a lancé des sacs emblématiques, notamment les modèles "Amberley" et "Iris", développé ses lignes de lunettes et de sneakers, tout en relançant ses gammes d'accessoires et de bijoux masculins.

"J'ai adoré passer ces années à la tête de cette marque emblématique du patrimoine britannique, et je tiens à remercier les équipes extraordinaires et tous ceux qui m'ont soutenu. Je suis fier de ce que nous avons accompli et des collections que nous avons créées. La passion et le dévouement dont j'ai été témoin chez Mulberry m'ont impressionné, et je suis honoré d'avoir fait partie de l'histoire de la marque", déclare Johnny Coca dans un communiqué de presse.

Ces cinq dernières années, Mulberry a organisé une série de manifestations commerciales au Royaume-Uni, au Japon, en Corée du Sud, en Amérique du Nord, en Europe et en Australie, dans le cadre de l'expansion internationale de la marque.  

Le processus de recrutement du successeur de Johnny Coca est "enclenché "



"La dernière collection de Coca chez Mulberry sera présentée pour la saison Printemps-Été 2021. Nous avons enclenché le processus de recrutement de son successeur", indique Mulberry dans le communiqué.

Dernièrement, Johnny Coca avait organisé un événement sur trois jours dans le magasin Mulberry de New Bond Street, pendant la dernière semaine de la mode londonienne, au mois de février. Dans la partie "Made to Last" du magasin, les visiteurs étaient invités à se plonger dans l'univers du maroquinier de luxe, par le biais d'un dispositif "expérientiel". Pour l'occasion, la maison avait déplacé une partie de son usine du Somerset dans son magasin londonien, afin de permettre au public d'observer les techniques de fabrication artisanales de son nouveau modèle de cabas, le "Portobello", confectionné en cuir 100 % écoresponsable. Johnny Coca avait ensuite animé une série de tables rondes sur la créativité et le développement durable.

Polyglotte, connu pour sa bonne humeur et son habitude à porter le kilt pour les grandes occasions, Johnny Coca avait les faveurs de la critique. Ses collections sont réputées pour leur assemblage de références historiques, de la Renaissance anglaise jusqu'à l'élégance provinciale de son pays d'adoption, en passant par la sensualité des filles branchées et un arrière-goût de punk.

"Je tiens à remercier Johnny pour tout ce qu'il a apporté à la marque au cours des cinq dernières années. La vision créative de Johnny a joué un rôle crucial dans la mise en œuvre de notre stratégie, qui vise à développer Mulberry en tant que marque de lifestyle à part entière", rappelle Thierry Andretta, PDG de Mulberry.
 
"Nous nous apprêtons à célébrer notre 50e anniversaire en 2021. Nous poursuivons nos efforts stratégiques pour faire de Mulberry une marque de luxe mondiale. Nous sommes déterminés à développer des produits écoresponsables et innovants, soutenus par une solide équipe créative interne et par notre modèle commercial omnicanal, qui repose principalement sur la vente directe aux consommateurs du monde entier", indique-t-il.  

Si Mulberry reste l'une des marques les plus célèbres du Royaume-Uni, réputée pour son esthétique so british et le bon rapport qualité-prix de ses produits, la marque a du mal à se réinventer en véritable marque de prestige international, ce qui l'empêche de retrouver le chemin de la rentabilité. Résultat : si ses actions se négociaient 1132,50 pence en septembre 2016, ce matin à la Bourse de Londres, il suffisait de débourser 147 pence pour s'offrir une action Mulberry. 
 
En février, l'investisseur britannique Mike Ashley a acheté une participation de 12,5 % au capital de Mulberry via sa chaîne de grands magasins House of Fraser, qui distribue la marque depuis de nombreuses années.

D'après son dernier compte-rendu annuel, qui concerne l'exercice qui a pris fin en mars 2019, Mulberry a subi une baisse de 2 % de ses ventes mondiales à 166 millions de livres (182,7 millions d'euros), menant à une perte de 5 millions de livres.

Copyright © 2020 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.