×
Veröffentlicht am
17.10.2020
Lesedauer
3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Modames en plein développement

Veröffentlicht am
17.10.2020

Depuis Anglet (64), la plateforme Modames (contraction des prénoms des fondatrices Maud Tyrbas et Amélie Devaux) dédiée à la mode éthique est en pleine croissance. Lancé en octobre 2015, le concept repose sur un format de Box que reçoit chaque cliente après avoir remplit un questionnaire précis. « Nous sommes belles-sœurs et habitions à l’époque en région parisienne, raconte Amélie Devaux. Entre les enfants et le travail nous trouvions difficilement le temps de faire notre shopping et surtout d’aller à la rencontre de marques responsables, l’idée a germé ainsi ».


Modames et son concept de Box personnalisée.

 
Cinq ans plus tard, Modames compte plus de 10.000 inscrites et le chiffre de celles-ci ne cesse de progresser. Au cœur de la plateforme, l’idée est  de proposer, après avoir créé son profil, l’envoi de 3 à 5 tenues personnalisées pour seulement 9,90€ de frais de stylisme. Après avoir essayé chez elle, la cliente n’achète que ce qui lui plaît (les 9,90€ étant remboursés dès 100€ d’achat). Quant au retour, il s’effectue sans frais grâce à l’étiquette pré-affranchie fournie.

« Nous privilégions l’humain et la personnalisation, poursuit Amélie. Beaucoup de femmes veulent se faciliter le quotidien et elles sont également nombreuses à se confier. À toute, nous écrivons nous-même des petits mots pour les remercier ».

Dès le début de l’aventure, SKFK leur fait confiance. Suivront des marques de bijoux locales, et d’autres griffes européennes comme Nümph, Ecoalf. Aujourd’hui, elles sont une douzaine parmi lesquelles Ekyog, Mud Jeans, People Tree ou Thinking Mu … Et de nouvelles feront leur entrée dans les mois à venir. « L’image de la mode éthique a beaucoup changé, confie Amélie Devaux. C’est un secteur qui est devenu plus tendance que jamais. Chez Modames, ce qui prime c’est la transparence, les engagements d’une marque et sa façon de produire. C’est très important car il y a de plus en plus d’acteurs et donc un peu tout et n’importe quoi. »

Amélie Devaux et Maud Tyrbas, fondatrices de Modames

 
En parallèle, pour rentabiliser le cheminement de la Box qui revenait souvent presque à vide, Modames a eu l’idée de développer dès 2019 l’activité Friperie. « L’idée est de recycler le dressing de nos clientes car on sait qu’aujourd’hui, on ne porte que 30% des vêtements que nous possédons », poursuit la co-fondatrice. En échange de l’envoie de pièces à recycler, chaque cliente reçoit un chèque à utiliser sur l’e-shop Modames.
Aussi, après la première collecte réalisée fin 2019, la plateforme a mis en place pendant le confinement une section Friperie sur le web permettant d’acheter des pièces envoyées par d’autres clientes. Un succès ! « Aujourd’hui, 64% de nos abonnées souhaitent recevoir un article de seconde main dans la Box que nous leur envoyons », confirme Amélie Devaux.
 
Une évolution des mentalités que les belles-sœurs ont mis en pratique avec l’ouverture d’une boutique éphémère entre juin et octobre 2020 dans le centre-ville de Hossegor. Sur place, Modames y proposait sa sélection de saison mais aussi un corner friperie. Les clientes avaient même la possibilité de venir y déposer des pièces de seconde main et de repartir avec un chèque valable sur une pièce neuve ou de seconde main. « Au-delà de promouvoir la Box, l’accueil et les échanges ont été très positifs, confie la co-fondatrice. Nous avons pu avoir un retour sur les marques, notre concept et être au contact des femmes. C’est sûr, nous allons réitérer l’expérience ! »

Modames propose des marques de mode éthique.

 
Si pendant le confinement Modames avait pris le parti de n’envoyer aucun colis, le soutien de sa communauté a été total. « Nous avons bénéficié d’un élan de solidarité, explique Amélie Devaux. Beaucoup de commandes ont été passées, nous en avons profité pour travailler sur notre développement. À l’heure actuelle nous n’avons pas de chiffres à communiquer mais notre croissance est importante. Si nous continuons à nous concentrer sur le développement de la femme, nous avons dans un coin de notre tête le projet de proposer de l’homme en mode éthique mais aussi en friperie. »

Copyright © 2020 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.