×
Veröffentlicht am
20.09.2021
Lesedauer
5 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Milan, une intense Fashion Week éclatée aux quatre coins de la ville

Veröffentlicht am
20.09.2021

La mode reprend ses droits à Milan après deux saisons déclinées en digital. Alors que le centre-ville fait à nouveau le plein de touristes animé par un trafic incessant, la capitale lombarde accueille du 21 au 27 septembre une Fashion Week qui revient en force au format physique, pour dévoiler les collections de prêt-à-porter féminin pour le printemps-été 2022. Pas moins de 173 rendez-vous sont annoncés dans un programme ultra dense, qui mêlera aussi une petite part de présentations digitales.


Milan revient aux défilés en présentiel, tel celui de N°21 en septembre 2020 - © PixelFormula


Plus que jamais cette édition s’étendra sur toute la ville, du centre historique à ses zones périphériques, entre 63 défilés, dont 42 en présentiel, 75 présentations et 33 événements, tels projets spéciaux, anniversaires, ouvertures de boutiques, fêtes et autres happenings… Les mesures sanitaires ont poussé, en effet, les maisons à organiser leur show dans de nouveaux lieux plus spacieux, souvent inédits et implantés aux confins de la métropole.
 
Autant dire qu’il faudra avaler des kilomètres et pratiquer le gymkhana. Ainsi Jil Sander, qui vient d’être rachetée par OTB, de nouveau présente ce mercredi 22 sur les podiums milanais après une parenthèse parisienne, déménage dans un "lieu exclusif" au sein d’un nouveau quartier à l’est de Milan. Etro se déplace au sud, dans un énorme espace industriel reconverti. Même choix pour Missoni, mais tout au nord, dans le quartier populaire Bovisa. A nouveau, tout au sud de Milan, Sunnei nous promet "une expérience extrême". MSGM opte pour le nouveau parc qui borde la gare Garibaldi, tandis que Francesca Liberatore a loué un cinéma historique de Milan.

La Semaine de la mode milanaise s’ouvre ce mardi 21 par une kyrielle d’événements, entre deux conférences dédiées à la mode éco-durable, l’inauguration du Fashion Hub de la Camera della Moda (CNMI) accueillant les collections des jeunes talents du made in Italy et la grande soirée organisée par Benetton pour présenter la collection réalisée avec son nouvel ambassadeur, le rappeur italo-tunisien Ghali.
 
Le lendemain, mercredi 22, le marathon des défilés entre dans le vif avec le show collectif et digital "Black Lives Matters in Italian Fashion" réunissant cinq talents issus de l’immigration. Prendront ensuite le relais Fendi, N°21, Jil Sander et Roberto Cavalli, qui effectue son grand come-back depuis février 2019 sur les podiums milanais, sous la direction artistique de Fausto Puglisi. Les autres ténors du made in Italy émailleront la Semaine avec des shows en présentiel (Max Mara, Armani, Prada, Tod’s, Marni, Dolce & Gabbana, etc.) ou des vidéos retransmises sur le site de la Chambre de la mode (Dsquared2, Antonio Marras, GCDS, Emilio Pucci, Philipp Plein entre autres).
 

Versace revient dans le calendrier milanais cette saison - © PixelFormula


Autres retours importants dans ce calendrier, au-delà de Cavalli et Jil Sander, également celui de Moncler, le 25, avec son projet Genius, qui se transforme cette fois en "Mondogenius" avec une performance à la fois live et digitale animée depuis Milan par la chanteuse Alicia Keys en lien avec Shanghai, Tokyo, Séoul et New York. La dernière fois que la marque a présenté les collections de son collectif de designers à la Fashion Week lombarde remonte à février 2020. Prada aussi promet une expérience unique avec un double défilé se tenant en simultané à Milan et Shanghai. Versace, qui s’était positionnée hors calendrier en mars dernier avec une vidéo, réintègre à son tour le programme milanais avec un show en présentiel le 24 au soir.

Tout comme Boss, qui a fait l’impasse en février dernier, ou encore Shi.rt, le nouveau label de Tommaso Aquilano et Roberto Rimondi, et la talentueuse Sud-Africaine Sindiso Khumalo, finaliste du Prix LVMH 2020, qui ont sauté la session hivernale après avoir tous deux débuté à Milan en septembre 2020.
 
La Semaine s’enrichit par ailleurs d’intéressants nouveaux noms. A l’instar d’un trio de jeunes designers africains: Joy Ijeoma Meribe, styliste du Nigéria transplantée en Italie, à Parme, où elle a fondé sa marque Joy Meribe en 2017, défilera pour la toute première fois le 22 ; Maison Alvine Demanou de la styliste éponyme camerounaise basée à Venise présentera quant à elle sa collection en digital le lundi 27, ainsi que le nigérian Lagos Space Programme. Ce dernier a fait ses débuts en digital à Milan en janvier dans le calendrier masculin et passe désormais sur le créneau féminin.
 
S’ajoutent à ces nouveaux noms celui du label italien Vitelli, créé en 2016 par Mauro Simionato, influencé par les sous-cultures qui, épaulé par Giulia Bortoli, revisite avec brio le tricot 100% italien en mode contemporain, ainsi que la marque Hui, fondée par la styliste chinoise Zhao Huizhou. Après avoir défilé plusieurs fois à Milan, la designer, qui protège le patrimoine et les techniques artisanales et ancestrales chinoises à travers sa fondation Hui, intègre le calendrier officiel. De même y fait son entrée l’historique maison italienne Luisa Spagnoli, qui avait organisé un premier grand show-événement à Milan en septembre 2018 pour fêter ses 90 ans.
 

Une création de Vitelli, qui débute vendredi sur les podiums


Parmi les grands absents, Moschino, qui a défilé à New York le 9 septembre, Valentino, qui réintègre le calendrier parisien, et Gucci, qui a choisi de présenter sa collection à Los Angeles en novembre. Toutefois, la marque italienne promet un événement très spécial dans la capitale lombarde le 25 septembre à l’Arco della Pace sur le thème mystérieux de "Vault" (coffre-fort). Elle a même créé un site dédié à ce projet top-secret, qui fait le buzz depuis cet été.
 
En revanche, une quinzaine de marques ont disparu du riche programme de défilés numériques inscrits au calendrier en février dernier, dont de jeunes nouveaux talents prometteurs que l’on aurait aimé mieux découvrir cette saison à travers des shows physiques, à l’instar d’Alessandro Vigilante, Christian Boaro et son label CHB, Giuseppe Buccinnà, etc. Certains d’entre eux seront présents néanmoins via des présentations. A noter aussi l’arrivée dans le calendrier officiel des présentations de pas moins de douze nouveaux noms: Cormio, Quira, Andreadamo, Defaince by Nicola Bacchilega, Roberto Di Stefano, Aniye By, Iuri, Traffico, Radica Studio, Airin Tribal et ATXV.
  
La semaine sera animée par ailleurs par d’innombrables événements parallèles ramenant l’habituelle effervescence de la Milano Fashion Week au cœur de la ville, avec des défilés (Maryling, John Richmond, Mario Dice, Ramzen), des performances comme celle de Bikkembergs avec des artistes de rue, le lancement de la ligne eyewear de Brunello Cucinelli, les inaugurations de boutiques, dont celle très attendue de Ferrari.

Sans compter les fêtes ou les dîners selects organisés par certaines maisons, les célébrations pour les 20 ans de la collection Nudo de Pomellato, les 40 ans d’Emporio Armani, les 60 ans de la marque de lunettes Marcolin et les 50 ans de carrière de Chiara Boni, ainsi que de nombreux projets organisés par la Chambre de la mode à l’enseigne de la durabilité ou en faveur de la jeune création.

Copyright © 2021 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.