×

Maison 123 s’ouvre elle aussi au marché de la seconde main

Veröffentlicht am
today 03.12.2019
Lesedauer
access_time 3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Alors que la seconde main est en essor dans l’Hexagone ( un marché d’un milliard d’euros en 2018 selon l’IFM ), portée par des pure-players comme Vinted notamment, les enseignes historiques du prêt-à-porter s’engouffrent dans la brèche pour tenter de satisfaire leur clientèle, et matérialiser leur démarche pour plus de durabilité. Après Camaïeu, Bocage ou les Galeries Lafayette, c’est au tour de Maison 123 ( ex 1.2.3 ) de préparer le lancement de son site marchand de revente de vêtements d’occasion. La plateforme nommée « Seconde Vie by Maison 123 » sera mise en ligne par l’enseigne de mode féminine du groupe Etam en ce début décembre.


Collection automne-hiver 2019/20. - Maison 123


« La cliente qui vendra un produit Maison 123 sur la plateforme pourra choisir de recevoir le cash ou de convertir ce montant en bon d’achat », détaille Jean-Claude Mathias, directeur marketing et communication de l’enseigne. L’échange s’effectue soit par voie postale après dépôt dans un point de relais, soit directement en point de vente. « C’est sur ce point un moyen d’amener du trafic en magasin ! ».

L’enseigne née en 1983, dirigée temporairement par Benjamin Durand-Servoingt après le départ de Marie-José Rubini cet été, dispose d’un réseau de 234 points de vente, dont 177 sont installés dans l’Hexagone. Elle a dévoilé l’an dernier un nouveau concept de boutique à Paris, allant de pair avec son changement de nom, pour tenter de relancer les ventes.

Ce projet sur le sujet de la seconde main s’inscrit dans la démarche RSE conduite par l’enseigne et le groupe dans son ensemble ( sous le label We Care notamment ). Par exemple, sur le plan des collections, la marque a lancé les Ateliers Maison 123 : il s’agit de se placer au plus proche des demandes client sur un produit donné en les sollicitant. C’est le pull à torsade idéal qui a inauguré cette réflexion le mois dernier : un panel de consommatrices a été questionné sur sa couleur, sa coupe et son motif "parfaits", ainsi que sur la qualité et le prix qu’elles seraient prêtes à payer. Cet article a été mis en vente uniquement en précommande sur le site de l’enseigne le mois dernier. Un premier essai de fabrication à la demande, pour ne pas surproduire.


Le pull à torsades "idéal" de l'enseigne - Maison 123


Actuellement, 10 % de l’offre de la chaîne d’habillement est fabriquée en France, et la même proportion est réalisée à partir de matières écoresponsables (coton bio, polyester recyclé, Tencel…). L’objectif est de passer à 30 % en 2020. En boutique, des bornes de collecte sont présentes pour à terme recycler les vêtements, en partenariat avec I:CO. Durant le temps promotionnel du Black Friday, l’enseigne propose à ses clientes de ramener des vêtements usagés pour bénéficier de 30 % de rabais sur un produit de la collection en magasin.

L’entreprise a également participé à la Nuit des Relais, organisée par la Fondation des Femmes il y a quelques jours, et a lancé en octobre en interne « Les Rendez-vous de l’optimisme », qui mobiliseront chaque mois ses salariés autour d’actions RSE. La première, en octobre, a consisté en une séance de ramassage de déchets sur les bords de Seine à Paris.

Copyright © 2019 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.