×
Von
Reuters
Veröffentlicht am
10.10.2022
Lesedauer
2 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Luxe: une demande maintenue au troisième trimestre malgré l'inflation ?

Von
Reuters
Veröffentlicht am
10.10.2022

PARIS (Reuters) - Les géants français de l'industrie du luxe LVMH, Kering et Hermès devraient afficher une croissance à deux chiffres de leurs ventes au troisième trimestre, toujours portés par une forte demande pour les articles haut de gamme en dépit de la hausse des prix.


Louis Vuitton - Spring-Summer2023 - Womenswear - Paris - © PixelFormula



Grâce à sa clientèle aisée, le secteur du luxe est parvenu ces derniers mois à surmonter les obstacles posés par les restrictions sanitaires en Chine, la hausse des coûts et les turbulences boursières alors que les enseignes de l'habillement à prix abordables mettent en garde contre un ralentissement de la demande.

Les investisseurs seront attentifs lors de la publication des résultats d'entreprises à tout signe indiquant que l'appétit des consommateurs pour le haut de gamme pourrait se tasser après la frénésie qui a suivi la levée des confinements. "La résilience sera testée à partir du quatrième trimestre de cette année", a déclaré Aurélie Husson-Dumoutier chez HSBC.

Le ralentissement de la croissance économique et la baisse de confiance des consommateurs et des dépenses par carte bancaire aux Etats-Unis brossent un portrait "prudent" du consommateur à l'approche des fêtes de fin d'année, a prévenu Thomas Chauvet, analyste chez Citi.

Les augmentations de prix, destinées à protéger les marges, seront également surveillées.
La tendance historique montre que de grandes marques de luxe comme Louis Vuitton ont relevé leurs prix de vente d'environ 2,5 fois le taux d'inflation, indique UBS, qui prévoit de nouvelles augmentations de prix d'environ 5% ("mid-single digits") l'année prochaine contre une prévision d'inflation mondiale d'environ 4%. La banque suisse estime que les prix du secteur ont augmenté de 4,6% en moyenne entre janvier et juillet.

L'activité en Chine devrait avoir nettement rebondi par rapport au deuxième trimestre, les perturbations liées aux confinements s'étant atténuées, mais l'incertitude reste. "La Chine est un pays où les entreprises constatent une forte volatilité, ce qui rend difficile l'extrapolation des tendances d'un mois sur l'autre", a noté Luca Solca chez Bernstein.

Pour l'analyste d'UBS Zuzanna Pusz, LVMH, numéro un mondial du secteur, devrait avoir enregistré une croissance organique de chiffre d'affaires de 21% sur la période juillet-septembre, avec un effet changes favorable. Un consensus Visible Alpha cité par la banque donne une croissance organique des ventes de 13%.

Zuzanna Pusz prévoit une croissance organique de 13% pour Kering et de 15% à taux constant pour Hermès sur la période. LVMH publie mardi ses résultats trimestriels. Ceux de Kering et Hermès sont attendus le 20 octobre.


(Reportage Mimosa Spencer, version française Laetitia Volga, édité par Kate Entringer)

© Thomson Reuters 2023 All rights reserved.