×
Von
AFP
Veröffentlicht am
23.07.2008
Lesedauer
3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Loisirs et Création (DMC) : 13 magasins repris, les 8 autres liquidés

Von
AFP
Veröffentlicht am
23.07.2008

PARIS, 17 juil 2008 (AFP) - Le tribunal de commerce de Paris a prononcé jeudi 17 juillet la liquidation de 8 des 21 magasins Loisirs et Création du groupe textile DMC, en redressement judiciaire, et la reprise des 13 restants par un consortium mené par un fonds d'investissement de la banque Natixis, selon une source proche du dossier.


Fil Crochet Cordonnet Spécial Art.151 DMC

Le projet de ce consortium, "choisi comme la meilleure solution de reprise", "prévoit de reprendre 13 magasins sur 21 et 122 salariés sur les 171 que compte aujourd'hui la chaîne", a indiqué DMC dans un communiqué, se disant "satisfait de la décision rendue".

Pour les huit magasins restant (49 salariés), le tribunal a prononcé une liquidation judiciaire, a précisé une source proche du dossier.

Le consortium dont le projet a été retenu est mené par Naxicap Partners (65 % du consortium), filiale de Natixis Private Equity, à laquelle est associé Jean-Marie Pomarès, patron et fondateur du réseau français de librairies de bandes dessinées Album, à la tête de 23 points de vente de BD et quelque 25 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2006 selon son site internet.

Deux dirigeants de Loisirs et Création, le directeur général, Laurent Bensoussan, et le directeur marketing, Thierry Benhaim, font également partie du consortium.

Les 13 magasins repris sont, en région parisienne, Villiers-en-Bière, Passy, Créteil, Parly et Bercy, et, en province, ceux de Lille, Lyon, Strasbourg, Marseille, Rouen, Le Mans, Nice et Le Havre, a-t-on précisé de source proche du dossier.

Le projet du consortium était en concurrence avec trois autres offres : celles de la chaîne néerlandaise de grands magasins Hema BV, de la société JMF Participation, et du groupe de jouets Ludendo France (magasins La Grande Récré et JouetLand notamment).

La maison mère de Loisirs et Création, le groupe DMC (Dollfus Mieg et Cie), fleuron bicentenaire du textile français, en difficulté chronique depuis 15 ans, a été placée en redressement judiciaire le 5 mai, et avec elle ses trois pôles: la branche bénéficiaire DMC SA (production de fils), ainsi que Loisirs et Création et DMC Tissus (production de tissus), tous deux déficitaires.

Dans ce cadre, la période d'observation pour Loisirs et Création s'est terminée le 5 juillet. Celles de DMC SA et DMC Tissus courent respectivement jusqu'au 5 novembre et jusqu'au 5 août.

Au fil des restructurations, les effectifs du groupe DMC ont fondu de 9 000 salariés en 1995 à un millier actuellement, la majorité en Alsace sur les sites de Mulhouse, Illzach, Saint-Amarin et Colmar.

Selon des sources syndicales, le groupe textile pakistanais Kohinoor et le français Bernard Krief Consultants se seraient déjà portés candidats au rachat de DMC Tissus.

DMC, dont le premier actionnaire est le fonds britannique Guiness Peat, avec 24,3 % du capital, a accusé une chute de 18,9 % de son chiffre d'affaires en 2007, à 145,3 millions d'euros.

Fin juin, le tribunal de commerce de Paris avait autorisé DMC à retarder à la fin de l'année 2008 son assemblée générale qui doit approuver les comptes de l'exercice clos au 31 décembre 2007.

Copyright © 2021 AFP. Alle Rechte vorbehalten. Wiederveröffentlichung oder Verbreitung der Inhalte dieser Seiten nur mit ausdrücklicher schriftlicher Zustimmung von AFP.