×
Veröffentlicht am
24.01.2023
Lesedauer
3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Les Tissages Perrin accélèrent dans la confection via la structure Alpasoie

Veröffentlicht am
24.01.2023

Fournisseur de maisons de couture et d'habillement haut de gamme en soieries, Les Tissages Perrin ont l'an passé franchi une étape importante dans leur développement en lançant Alpasoie. Une seconde structure cette fois dédiée à la façon sur-mesure à moyenne série à destination des marques.


Alpasoie


Forte d'une soixantaine de métiers à tisser sur 8.100 mètres carrés, ainsi que d'une centaine de collaborateurs, Les Tissages Perrin produisent à l'année quelque deux millions de mètres de matériaux haut de gamme. Un créneau qui permet à la structure, fondée en 1929 par le trisaïeul de l'actuel dirigeant Jean-Hugues Perrin, de générer un chiffre d'affaires de 30-35 millions d'euros. Des productions qui ciblent principalement prêt-à-porter et accessoires, les doublures, et de façon croissante lingerie, bain, activewear et sportswear. Ce dynamisme a amené la structure à pousser les murs, et dédié un second site de 2.000 mètres carré à la confection.

"Ce n'est pas nouveau chez nous", nous explique le dirigeant, à l'occasion du salon Interfilière Paris. "Nous avons cette activité depuis 1979. Mais ce département a connu un engouement et développement assez intéressant depuis plusieurs années. Nous nous sommes rendu compte que beaucoup de nos clients du prêt-à-porter cherchaient ce type d'activité, et une réactivité importante que nous sommes en mesure de leur offrir.".

C'est ainsi que s'est lancée en juin la structure Alpasoie, installée dans le village isérois d'Apprieu, à cinq kilomètres des Tissages Perrin, installé à Les Grands-Lemps. Cette nouvelle structure emploie également une centaine de personnes, et se consacre notamment à la fondation d'accessoire (rubans, serre-tête, barrettes…) en moyenne série pour la même clientèle que la maison-mère. "C'est vraiment du sur-mesure, avec du prototypage mené avec nos clients, puis de la mise en production", explique le dirigeant.


Les métiers à tisser des Tissages Perrin - Les Tissages Perrin


Si l'entreprise ne communique pas sur l'investissement consenti pour cette nouvelle structure - "Il faut surtout savoir combien ça va rapporter", souligne Jean-Hugues Perrin -, les Tissages Perrin indiquent n'avoir pas échappé aux aléas économiques des derniers mois. Se fournissant principalement en fils de soie en Italie, la structure n'a pas connu de ruptures, mais a cependant vu ses coûts d'approvisionnement croitre. À ceci s'ajoute l'impact inévitable de la flambée des coûts énergétiques. Mais la structure iséroise voit son activité protégée par sa clientèle luxe et haut de gamme, dont le marché est l'un des rares à avoir été largement épargné par la crise sanitaire.

Le développement durable s'est quant à lui progressivement invité dans la stratégie depuis le milieu des années 2010. Amenant l'entreprise à afficher désormais des certifications Oekotex, Gots ou GRS (Global Recycle Standard). "Nos actions environnementales sont notre façon de contribuer à améliorer l'industrie et à répondre aux nouveaux critères et attentes croissantes", nous explique le dirigeant, qui souhaite proposer des tissus "de haute qualité également sur les plans écologiques et sociaux".



Les Tissages Perrin


Les Tissages Perrin indiquent de fait avoir connu une bonne année 2022, affichant des revenus supérieurs à ceux connus avant la crise sanitaire. Et la direction fait part, pour l'exercice qui s'ouvre, de perspectives bonnes, voire très bonnes. "Mais l'année n'est pas finie", sourit Jean-Hugues Perrin. La prudence s'impose en effet, après trois années d'aléas sanitaires, logistiques et énergétiques.

Copyright © 2023 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.