×

Les Récupérables rejoignent les créateurs de la Goutte-d'Or à Paris

Von
Veröffentlicht am
today 25.09.2019
Lesedauer
access_time 3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

C’est au 11, rue des Gardes, dans le XVIIIème arrondissement parisien, qu’Anaïs Dautais-Warmel a installé la première boutique de sa griffe, Les Récupérables. Dans cette artère que certains surnomment "la rue de la mode" où se côtoient divers petits créateurs tels que les chaussettes orphelines de Marcia de Carvalho et les sacs de Luc Dognin, la marque de mode durable a pris possession de l’ancien local de Lily Latifi, qui a été aménagé par l’architecte d’intérieure Zoé De Las Cases.  
 

La nouvelle collection de Les Récupérables sera disponible dans le magasin du XVIIIème arrondissement - Lucie Sassiat


« Il y avait une demande de la part de notre clientèle, mais aussi une envie de notre part de nous rendre plus disponible, d’offrir un conseil, d’être encore plus accessible. Nous voulions également montrer les coulisses des Récupérables, avec une partie atelier pour des essayages en présence de la modéliste, mais aussi pour montrer les échantillons de matières, les différentes étapes de développement des produits… C’est cohérent avec notre démarche de jouer la carte de la transparence à 100 % », explique Anaïs Dautais Warmel.
 
Dans sa surface de vente de 70 mètres carrés, accessible dès le 4 octobre aux clients, et ce, quatre jours par semaine (de 12h à 20h), la marque accueillera aussi des tables rondes composées de jeunes créateurs, entrepreneurs et autres ateliers pour sensibiliser et informer autour de la mode durable. Mais également des ateliers de do it yourself autour de l’upcycling et de la réparation textile pour permettre aux consommateurs de prolonger la vie de leurs vêtements. Une démarche qui s’inscrit avec cohérence dans la philosophie Des Récupérables.

Fondée en 2016 par Anaïs Dautais Warmel, rejointe par Ambroise Doux, la griffe a pour particularité de travailler à partir de rouleaux de fins de tissus. Distribuée par le biais de pop-up stores et de son e-shop, elle est aussi disponible chez Centre Commercial à Paris, Maison Martin Morel à Lyon et sur le site de We Dress Fair.
 
La démarche responsable et solidaire d’Anaïs Dautais Warmel, qui fait confectionner ses produits par des ateliers français employant des personnes en insertion professionnelle, séduit au-delà des consommatrices. Les marques, d’abord, qui à l’instar de Caroll depuis 2019, lui confient parfois leurs stocks dormants. Le travail d’Anaïs Dautais Warmel a aussi attiré l’attention des Galeries Lafayette, qui dans le cadre de leur initiative Go For Good lui proposent de mini pop-up stores dans les grands magasins de Montparnasse ou de Rosny.
 
Les Récupérables, qui s’apprêtent à proposer une première capsule masculine (un pantalon, un tee-shirt et un bomber) a également su attirer l’attention d’investisseurs. Des particuliers qui ont ensemble injecté plusieurs centaines de milliers d’euros afin que le label de mode durable puisse passer à la vitesse supérieure et poursuivre son approche éthique.

Copyright © 2019 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.