×

Le roi de la seconde main Vinted lève 128 millions d'euros

Veröffentlicht am
today 28.11.2019
Lesedauer
access_time 2 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Portant son évaluation à plus d'un milliard d'euros, le spécialiste de la mode d'occasion Vinted annonce la levée de 128 millions d'euros afin de financer notamment son développement européen. Son CEO, Thomas Plantenga, expliquait en effet récemment à FashionNetwork.com cibler l'Espagne, la Belgique et les Pays-Bas. L'entreprise lituanienne, déjà présente dans onze pays, revendique à l'heure actuelle 25 millions de membres.


Vinted


L'opération a été menée auprès des fonds Lightspeed Venture Partners, Sprints Capital, Insight Venture Partners, Burda Principal Investments et Accel. Un investissement sur l'avenir, Vinted étant de l'aveu de son propre dirigeant "un panier percé" (relire notre article dédié), bien que fort de 1,3 milliard d'euros de volume d'affaires, et après avoir fait de la France son premier bastion en y captant 56 % des acheteurs de seconde main. Néanmoins, l'entreprise de Vilnius ne réalise pas de bénéfices, et table sur la croissance pour parvenir à l'équilibre.

"Nous investissons chaque mois un million d’euros dans le service client", nous expliquait en octobre dernier Thomas Plantenga. "Mais nous avons la certitude que, si nous devenons gros, nous pourrons payer nos factures". Ce "gros" désigne le nombre de références, aujourd’hui de 120 millions.

Le portail fondé à Vilnius en 2008 par Milda Mitkute et Justas Janauskas part en effet du principe que la richesse de son offre, ainsi que la fiabilité du service, seront les facteurs de son succès.

Une part des fonds levés sont ainsi destinés à renforcer l'architecture technique de l'entreprise et les options disponibles sur l'application et le portail de Vinted. Car c'est sur sa facilité d'utilisation, et la fidélisation via un portefeuille intégré, que mise l'entreprise.

Vinted aurait pu disparaître en 2016, avant de se transformer pour adopter son modèle actuel, alliant faibles commissions et rapidité de livraison. Une offre qui, à moyen terme, ne cible que l'Europe.

"Pour l'heure, c'est en Europe que le changement de mentalités (à propos de la mode de seconde main, ndlr) s'opère", confiait le dirigeant à FashionNetwork.com (notre interview). "Nous voulons nous consolider en développant Vinted dans tous ses pays. Et, honnêtement, c’est déjà un sacré challenge pour nous de tout préparer pour cela", reconnaissait-il.

Copyright © 2020 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.