×
Veröffentlicht am
15.07.2021
Lesedauer
3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Le fonds de dotation Maison Mode Méditerranée octroie 13 bourses pour 2021/22

Veröffentlicht am
15.07.2021

Lancée en 1988 par Maryline Bellieud-Vigouroux, l’institution marseillaise Maison Mode Méditerranée s’est transformée en un fonds de dotation en juin 2020. Dotée de plus de 500.000 euros, cette nouvelle entité annonce les treize projets qu’elle a sélectionnés pour l’année 2021/22, qui vont bénéficier de son soutien financier.


Trois des treize sélectionnés par le fonds cette année - dotationmodemed.fr


Pour cette première année, les équipes ont fait le choix de ne pas lancer d’appel à projets, compte tenu des candidatures spontanées reçues dès l’annonce de la création de ce fonds. Étudiées par ses experts et administrateurs, dont Maryline Bellieud-Vigouroux, la présidente du conseil de surveillance de Chanel Françoise Montenay, l’historien Olivier Saillard, la créatrice Sakina M’Sa ou encore le directeur de l’IFM Dominique Jacomet, "treize bourses ont été accordées pour cette première année, répondant à notre cahier des charges, pour un montant total de 100.000 euros", annonce le fonds dans un communiqué.

Les dix premières bourses ont été attribuées à dix marques réparties sur sept pays (Croatie, France, Grèce, Liban, Portugal, Sénégal et Tunisie) pour un montant total de 50.000 euros; 80% de ces lauréats sont diplômés d’écoles de mode internationales.

Elles ont été divisées en trois thématiques selon les besoins des lauréats. Dans la première catégorie, pensée pour aider au développement et à la production, ont été sélectionnés la croate Marija Kulusic et sa marque homonyme de prêt-à-porter féminin, la française Laura Deweilde avec sa marque de maroquinerie Incxnnue, la maison féminine de la portugaise Katty Xiomara et le sénégalais Roméo Moukagny Mindobo, fondateur du label d’habillement pour homme et femme Romzy.

Les françaises Julie Bourgeois, à la tête de la marque de mode féminine Tata Christiane, et Flore Girard De Langlade, fondatrice de la griffe féminine Flowergdl, tout comme les designers libanais Ahmed Amer et Cynthia Merhej, fondatrice de la marque Renaissance ont obtenu une bourse "Culture Digitale" pour améliorer leur plateforme digitale et leur présence sur les réseaux sociaux. Quant au créateur tunisien Ali Gasmi et la styliste grecque Melissanthi Spei, ils ont obtenu chacun une bourse "image" pour renforcer leur image de marque.

Par ailleurs deux bourses de recherche ont été attribuées. La première, comme cela avait été anticipé en début d’année, à la marseillaise Saveria Mendella pour son doctorat sur "le langage de la mode" à travers la mise en place d’un contrat CIFRE (convention industrielle de formation par la recherche) de 40.000 euros. La deuxième au doctorant en histoire de l’art et de la mode à la Sorbonne – IFM, Khémaïs Ben Lakhdar, pour un montant de 5.000 euros.

Enfin, une bourse "culture éthique & écoresponsabilité" dotée de 5.000 euros a été attribuée au projet itinérance d’Atelier Bartavelle (lauréat Open MyMed Prize 2015), qui entreprend de faire dialoguer des femmes artisanes partout en Méditerranée et de créer avec dix étudiants de l’École Nationale des Arts et du Design de Paris (ENSAD) une collection écoresponsable inspirée des patrimoines textiles spécifiques.

Copyright © 2021 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.