×

La mode reste le secteur le plus touché par la contrefaçon et Internet n'arrange rien

Veröffentlicht am
today 12.06.2019
Lesedauer
access_time 2 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Pas moins de 37 % des Français auraient déjà acheté sans le savoir des produits contrefaits. Une proportion qui grimpe à 43 % chez les 15-18 ans. Internet serait le troisième lieu d’achat pour les faux, derrière les marchés et les ventes à la sauvette. C’est ce qu’indique l’Union des Fabricants (Unifab) qui a interrogé avec l'Ifop un millier de consommateurs sur leur perception et leur expérience des contrefaçons en avril dernier via un questionnaire en ligne.


Les articles de sport figurent en bonne place parmi les biens contrefaits les plus achetés par les 15-18 ans - Shutterstock


Si le manque à gagner causé par les faux aurait reculé dans de nombreux secteurs, il n’en serait rien pour l’habillement, les accessoires et les cosmétiques.

Quelque 18 % du panel indiquent ainsi avoir déjà acheté des vêtements contrefaits (hors sport). Un niveau similaire à celui de 2005 qui en fait le premier secteur touché. Arrivent ensuite la maroquinerie et les accessoires avec 15 % et les parfums avec 13 %. Les articles de sport et les chaussures hors sport affichent les mêmes niveaux, soit 11 % du panel et 16 % chez les jeunes.


Catégories de produits contrefaits achetés par le panel de 1 001 consommateurs français - Unifab


Le classement se poursuit avec les montres et produits d’horlogerie, stables à 9 %. En revanche, la bijouterie-joaillerie connaît une hausse notable à 7 %, contre 4 % en 2012. Quant aux cosmétiques contrefaits, ils n’auraient été expérimentés que par 5 % du panel, mais néanmoins par 12 % des 15-18 ans qui semblent particulièrement exposés à ces ventes de produits à risques sanitaires.

Mais d’où viennent ces faux ? Là encore, un fossé se creuse entre les jeunes consommateurs et leurs aînés. Ces derniers sont 37 % à les acheter sur les marchés et foires (contre 28 % chez les jeunes) et 24 % à la sauvette (contre 20 %), mais ne sont que 31 % à les acheter via Internet (contre 48 %), qu’il s’agisse de plateformes de vente et sites d'annonces.


Internet est pour les jeunes consommateurs l'un des principaux points d'accès aux contrefaçons - Unifab


Dans le détail, les 15-18 ans sont 28 % à avoir acheté de la contrefaçon via les sites d’annonces en ligne (eBay, Amazon, LeBonCoin…), 12 % à l’avoir fait via les réseaux sociaux (contre 5 % pour leurs aînés) et 19 % par d’autres types de sites Internet. Parmi les portails cités par le panel, arrive en tête Aliexpress, site du géant chinois de la vente en ligne Alibaba, qui devance l’américain eBay, puis LeBonCoin, Amazon et Cdiscount.

Copyright © 2019 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.