×

La France va abaisser le seuil de la détaxe à 100 euros

Veröffentlicht am
today 27.05.2019
Lesedauer
access_time 2 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

A partir de 2021, les touristes non-européens pourront détaxer leurs achats en France à partir de 100 euros, contre 175 euros précédemment. A ceci s’ajoutent un rallongement des périodes d’achat et un plafond rehaussé pour les remboursements en espèces. Ces mesures annoncées par le Comité interministériel du tourisme le 19 mai dernier ont ainsi pour but de doper les achats touristiques.


Les dépenses touristiques ont atteint 56,2 milliards d'euros l’an passé - Shutterstock


Pour l’Alliance du commerce, qui représente les grands magasins et les enseignes de chaussures et d’habillement, cette décision va permettre d’atteindre l’objectif de 60 milliards d’euros de dépenses touristiques, contre 56,2 milliards l’an passé (dont 40 % venant de ressortissants non-européens).

La France affichait précédemment l’un des plus hauts plafonds d’Europe avec l’Italie (155 euros), bien loin des 25 euros imposés par l’Allemagne, et surtout de l’absence de seuil en Espagne et au Royaume-Uni.

Mais les modifications décidées ne se limitent pas à un abaissement du seuil. La France va désormais autoriser que le montant déboursé soit désormais calculé sur trois jours, là où les achats étaient calculés sur une seule et même journée précédemment. Par ailleurs, les touristes pourront dès 2020 se faire rembourser jusqu’à 3 000 euros en liquide, contre 1 000 euros jusque-là.

« Pour aller plus loin, l’Alliance du commerce encourage l’élargissement des zones touristiques à Paris et dans les grandes métropoles régionales », fait savoir l'organisme. « En élargissant les zones permettant l’ouverture dominicale des magasins, les commerçants pourraient adapter leurs horaires aux attentes d’une clientèle étrangère de plus en plus mobile et exigeante. »

Cette nouvelle politique de détaxe pourrait bien changer le paysage du marché, comme nous l’expliquait en février Yan Mortreux, directeur France du spécialiste de la détaxe Global Blue, « tant en termes de secteur d’activité, avec sans doute un nombre accru de détaxes sur les cosmétiques, qu’en termes de répartition des dépenses sur le territoire ».

Dans un rapport adressé l’an passé au Sénat, le ministère des Finances indiquait qu’un « abaissement du seuil susciterait un accroissement de 150 millions d’euros de l'assiette des achats éligibles à la détaxe (à comparer aux 7,2 milliards de ventes en détaxe réalisés en 2015 en France). Sur cette base, la perte de TVA pour l'État peut être estimée à 25 millions d'euros ».
 

Copyright © 2019 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.