×

L.K. Bennett passe entre les mains de son franchisé chinois

Übersetzt von
Paul Kaplan
Veröffentlicht am
today 12.04.2019
Lesedauer
access_time 3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

C'est officiel, la marque britannique féminine L.K. Bennett, qui avait dû déposer le bilan le mois dernier, est désormais la propriété d'une société créée pour l'occasion par son franchisé chinois.


L.K.Bennetta été vendue à son franchisé chinois


La transaction a été conclue jeudi soir par l'intermédiaire de Byland UK, une société anonyme récemment constituée, qui a racheté « certains intérêts commerciaux et actifs de L.K. Bennett Ltd au Royaume-Uni et en Irlande à ses administrateurs ». La société a été créée spécialement pour l'acquisition de la marque britannique et est contrôlée par Rebecca Feng.

On ne connaît pas encore les conditions financières de la vente, mais Byland précise que le siège social, le site Internet, les concessions et « un nombre important de magasins resteront ouverts après la vente ». En revanche, plusieurs magasins « fermeront immédiatement, ce qui entraînera malheureusement un certain nombre de licenciements inévitables ».

Parmi les magasins concernés, on en compte pas moins de cinq à Londres, d'autres à Bath, Belfast, Glasgow, Birmingham, Bridgewater en Irlande du Nord, Gloucester, St Albans, au centre commercial Westgate à Oxford et deux à York.

L'entreprise assure également que, malgré la transaction, toutes les cartes-cadeaux, les remboursements et les commandes seront honorés, effort indispensable pour maintenir la fidélité de la clientèle. On se souvient encore de plusieurs cas très médiatisés au cours desquels les entreprises n'avaient pu assurer le suivi de leurs commandes, ternissant l'image des marques.

Mais l'accord ne concerne pas seulement le Royaume-Uni : ses nouveaux propriétaires ont de grandes ambitions pour L.K. Bennett à l'étranger. Ainsi, pour Rebecca Feng, « la marque est synonyme de qualité et nous pensons qu'il existe une réelle opportunité d'étendre sa portée sur les marchés étrangers, encore largement sous-exploités ». « En accord avec notre stratégie, l'entreprise continuera à opérer depuis le Royaume-Uni afin de maintenir l'héritage de la marque. Nous atteindrons nos objectifs en combinant la qualité du studio de création britannique et la chaîne d'approvisionnement actuelle de l'entreprise. »

Autre fait intéressant : l'accord prévoit un retour en force de l'ancien PDG et de l'ancien directeur financier de l'entreprise, parti début 2018. Darren Topp et Andrew Ellis ont en effet collaboré avec Byland UK et lui ont fourni « un soutien opérationnel et financier ». « Les deux cadres resteront aux commandes après la transaction afin de garantir le succès de l'entreprise », a déclaré la société.

Celle-ci n'a donné aucun détail sur ce qu'il adviendra de la branche européenne toujours en activité, qui opère notamment des corners en grands magasins dans certains pays comme la France, ou de l'unité américaine, qui s'est placée sous la protection de la loi sur les faillites la semaine dernière. Si les ambitions internationales du nouveau propriétaire pourraient être de bon augure, il est également probable que l'Asie, où les marques britanniques haut de gamme sont de plus en plus prisées des consommateurs, pourrait devenir la cible principale de L.K. Bennett, d'autant plus que son partenaire franchisé chinois est désormais en charge de sa stratégie.

Copyright © 2020 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.