×

L’Arabie saoudite, un important débouché potentiel pour le luxe au Moyen-Orient

Veröffentlicht am
today 27.05.2019
Lesedauer
access_time 4 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

L’Arabie saoudite est le pays à plus grand potentiel au Moyen-Orient pour les marques de luxe. C’est ce qui émerge du 7ème livre blanc publié par le groupe Chalhoub sur le thème « Voyages de luxe et retail : quel avenir pour les pays du Golfe ». Pour sortir de sa dépendance au pétrole, le royaume wahhabite multiplie en effet les investissements afin de développer un tourisme qui ne soit pas que religieux, ce qui en fait une nouvelle place intéressante pour le luxe dans la région avec de nouvelles structures et un contexte attractif pour une clientèle riche.
 

Une vue de Ryad - Wikipedia


« Alors que la région stagne, le marché de l’Arabie saoudite est en pleine croissance. Il y a davantage de jeunes qui travaillent et gagnent de l’argent. Surtout, on sent davantage d’enthousiasme en raison des mesures prises pour libéraliser l’économie et moderniser la société », explique à FashionNetwork.com le directeur général du groupe, Patrick Chalhoub. L’octroi aux femmes du droit de conduire en 2018 s’inscrit dans cette dynamique.
 
Protecteur des lieux saints de l'islam, avec La Mecque qui draine chaque année près de 2 millions de pèlerins, l’Arabie saoudite occupe une place incontournable au Moyen-Orient. Membre du G20, c’est le premier détenteur des réserves prouvées de pétrole (260 milliards de barils) et le premier exportateur de pétrole en valeur (près de 18 % des exportations mondiales). Le pays occupe 80 % de la surface de la péninsule arabique et abrite 32 millions d'habitants (46 millions à l'horizon 2050), tandis que 60 % de sa population a moins de 25 ans.

Le royaume vise les 30 millions de touristes d’ici à 2030
 
Sous l’égide du prince héritier Mohammed ben Salmane a été lancé le programme de modernisation économique « Vision 2030 », visant à diversifier l’économie saoudienne et atténuer sa dépendance au pétrole. L’objectif est d’attirer 30 millions de visiteurs d’ici à 2030. Dans le cadre de ce plan de développement, 64 milliards de dollars ont été octroyés pour réaliser des projets culturels et des structures de loisirs ainsi que des parcs d’attractions, selon le groupe Chalhoub.
 
Le pays ambitionne de réaliser le plus grand musée islamique au monde et de doubler les sites de l’Unesco sur son territoire. Parmi les grands projets en vue, les îles de la mer Rouge et le gigantesque aménagement du site archéologique d’Al-Ula, classé par l’Unesco, pour un investissement estimé entre 50 et 100 milliards de dollars.
 
Pour encourager le tourisme, les visas ont été prolongés : en ce qui concerne les touristes religieux pour une période ultérieure de neuf jours ; pour ce qui est des grands événements, les visiteurs peuvent demander un visa de 14 jours, rapporte le livre blanc.
 
L’Arabie saoudite mise notamment sur les événements sportifs. Elle a ainsi accueilli l’épreuve d’ouverture de la saison 2018-2019 de Formula E (voitures électriques) en décembre 2018 et la Supercoupe d’Italie (football) en janvier 2019, tandis qu’en janvier 2020, ce sera au tour du rallye Dakar de s’inviter dans le royaume wahhabite. Ce dernier aurait aussi déposé un dossier de candidature pour organiser un Grand Prix de Formule 1 dans sa capitale, à Riyad.

L'affaire Jamal Khashoggi a une nouvelle fois entaché son image sur la scène internationale

Le rapport indique par ailleurs que « les dépenses publiques pour la promotion du secteur des voyages internationaux sont destinées à augmenter rapidement ». En 2017, le nombre de chambres d’hôtel disponibles sur le marché a bondi de 13 %, tandis que 48 000 autres chambres sont en cours de réalisation.

Des investissements sont également prévus pour réaliser centres d’affaires et structures pour congrès, surfant sur la tendance du « bleisure », qui mêle business et leisure, soit voyages d’affaires et d’agrément avec shopping à la clé.
 
Selon les estimations, le secteur des voyages et du tourisme, généraliste et religieux, qui représente aujourd’hui 9,4 % du PIB du royaume wahhabite, devrait croître à raison d’un taux annuel de 10,5 % jusqu’en 2030, souligne l’étude du groupe Chalhoub.
 
Reste que Riyad a vu son image ternie récemment par l’assassinat en octobre 2018 du journaliste d’opposition Jamal Khashoggi, éditorialiste du Washington Post, au consulat saoudien à Istanbul. L’Arabie saoudite, qui fait partie des pays ayant le plus recours à la peine de mort au monde, s’est à nouveau retrouvée sous le feu des critiques en avril dernier après l’exécution de masse de 37 Saoudiens pour « terrorisme ». Un frein indéniable pour ce pays alors qu’il tente d'attirer les visiteurs du monde entier et en particulier la clientèle du luxe.

Copyright © 2019 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.