×

Jeanerica et Trave Denim : zoom sur ces labels de denim à la fibre écoresponsable

Veröffentlicht am
today 28.10.2019
Lesedauer
access_time 4 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Conscients d’arriver sur un marché quasi-saturé, les nouveaux acteurs du denim premium affichent des valeurs écoresponsables qui étaient encore, il n’y a pas si longtemps, rares dans le secteur. Parmi eux, Trave Denim et Jeanerica ont dévoilé leur nouvelle collection pendant la dernière Fashion Week de Paris.

1 - Trave Denim, le label de L.A. qui veut limiter son empreinte carbone




Silhouette Trave Denim - DR


En ces temps où tous les citadins passés 35 ans parlent de reconversion professionnelle, I.J Kim, lui, peut aisément faire part de son expérience. Ce Coréen, installé depuis son adolescence aux Etats-Unis, a vécu une première vie d’ingénieur mécanique dans l’armée coréenne et dans le groupe Samsung. Jusqu’à décider qu’il voulait "faire ce qu’il désirait depuis toujours" : travailler dans l’univers du denim.

Collectionneur de jeans vintage, gardant un souvenir ému de son premier Levi’s, "son uniforme", I.J Kim s’installe à Los Angeles."J’ai frappé à la porte des marques de denim et des fabricants de jeans pour apprendre le métier", raconte-t-il.

Deux ans plus tard, I.J Kim se lance dans l’aventure en mai 2018 en créant Trave Denim : "A chaque fois que je me penche sur une nouvelle collection, je me demande comment pousser les limites de la construction et des lavages. Je regarde et je teste de nouveaux détails."

Cette marque de jeans premium pour femme possède non seulement son QG à Los Angeles, mais  elle y fabrique et y délave aussi ses modèles avec des partenaires.

Ses jeans sont vendus entre 220 et 328 dollars  (198 et 295 euros) et les vestes en denim entre 298 et 595 dollars. A l’heure actuelle, la collection Trave Denim est diffusée dans 150 points de vente à l’international. Ses principaux marchés sont les Etats-Unis (avec, entre autres, American Rag, Bergdorf Goodman, Nordstrom et Saks), la Corée, la Chine, Hong Kong (avec Lane Crawford) et le Japon. En France, elle est vendue, pour son lancement, en exclusivité au Bon Marché.


Le fondateur de Trave Denim travaille sur les fondamentaux qui constituent le jeans - DR


"A terme, je vais proposer une collection masculine. C’est mon rêve de porter mes propres jeans. En fabriquant localement, avec des confectionneurs et des délaveurs angelinos, je souhaite réduire au maximum mon empreinte carbone. Ces partenaires s’engagent chaque saison pour être encore plus respectueux de l’environnement. De mon côté, j’ai conscience de la surconsommation et je tiens à inscrire ma marque comme offrant des produits pérennes, des pièces fétiches du vestiaire conçues pour accompagner les clientes le plus longtemps possible."

2- Jeanerica, où la rencontre d'anciens d'H&M et d'Acne Studios en quête d'un denim "avec de l'âme"



Chez Jeanerica, le challenge a été dès son lancement en 2017 de fonder une marque de denim écoresponsable. A l’origine du label basé à Stockholm se trouvent trois protagonistes expérimentés : Lena Patriksson, ex-responsable produit et achat d’H&M, fondatrice dirigeante de l’agence internationale Patriksson Communication, Jonas Clason, ex-directeur du denim et des nouveaux concepts chez Acne Studios, et Gustaf Fröberg, ex-responsable du retail et des franchises chez Acne Studios.


Silhouette Jeanerica - DR


Depuis leur arrivée sur le marché français, chez Centre Commercial en septembre 2018, la collection et la distribution se sont étoffées. "Nous conservons une gamme réduite avec quatre coupes afin de ne pas nous disperser. Nous apportons quelques nouvelles références à chaque fois mais nous ne voulons surtout pas adopter le rythme frénétique de la fast-fashion ou des collections à rallonge", précise Lena Patriksson.

Pour le printemps-été 2020, la collection a ajouté des tee-shirts et des sweats, toujours en coton organique de même que le reste du coton utilisé, par ailleurs. Comme chez Trave Denim, les mots "intemporel, hors saison et pérenne" font partie de l’état d’esprit maison.

Jeanerica développe également des produits un peu plus "habillés" mélangeant coton et tencel. La gamme de prix s’étend de 150 à 180 euros pour un jeans et entre 230 et 310 euros pour les vestes en denim. "Nous pouvons tenir ces prix grâce à notre partenariat privilégié avec Isko (tisseur turc de renommée mondiale, ndlr)."


Le trio de fondateurs soigne particulièrement l'identité visuelle de la marque - DR


Les principaux marchés de la griffe demeurent la Suède et le Danemark. En France, elle est distribuée au Printemps Haussmann, chez Rendez-Vous à Toulouse et toujours chez Centre Commercial. Ses responsables semblent très satisfaits des ventes chez Matchesfashion, Mr Porter et Browns. Ils viennent par ailleurs de faire entrer la collection sur le marché allemand. La ligne de l'été 2020 sera diffusée, au total, chez une quarantaine de revendeurs.

Réfractaires au lancement d’un e-shop dans un premier temps de manière à privilégier les liens avec les revendeurs, ils ont dévoilé leur boutique en ligne en mars dernier pour répondre à une demande croissante. "Il était difficile, aujourd’hui, presque incongru, de ne pas avoir d’e-shop passé le démarrage de la marque."

A la question Pourquoi avoir créé une nouvelle marque de denim  en 2017 ?, Lena Patriksson répond : "Jonas (Clason) a une longue histoire dans le secteur. Il voue une véritable passion pour le denim. Nous nous réclamons des marques de jeans américaines authentiques. En réfléchissant à notre projet, nous avons bien sûr constaté qu’il y avait beaucoup de marques de jeans mais aussi qu'un grand nombre de labels n’avaient pas assez d’âme. C’est pour cela que nous avons voulu faire une marque concentrée sur le produit, la matière et sur l’écoresponsabilité."
 

Copyright © 2019 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.