×
Von
AFP
Veröffentlicht am
15.09.2005
Lesedauer
3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Jean-Louis Dumas, un patron atypique pendant 27 ans à la tête d'Hermès

Von
AFP
Veröffentlicht am
15.09.2005

PARIS, 15 sept 2005 (AFP) - Jean-Louis Dumas, gérant du groupe de luxe Hermès qui a annoncé jeudi son prochain départ, est un patron atypique qui avait fait voyager il y a quelques années près de 500 collaborateurs dans une cinquantaine de pays pour nourrir leur imagination et leur créativité.


Jean-Louis Dumas-Hermes lors de la cérémonie d'ouverture de la nouvelle boutique Hermès de la Madison Avenue, 20 Septembre 2000, à New York. Photo : Matt Campbell

Jean-Louis Dumas, 67 ans, à la tête depuis 1978 d'Hermès, symbole du luxe à la française, est connu pour son humour, sa culture et une grande curiosité.

"Je suis président d'Hermès mais aussi directeur artistique. Mon travail est de faire entrer dans la maison des talents pour tous nos métiers, des montres à la sellerie aux arts de la table, etc", racontait-il récemment à l'AFP dans son bureau du dernier étage d'Hermès au 24 rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris, avec terrasse sur laquelle poussent salades, plantes et pommiers.

"Mon rôle est d'embellir le jardin avec des talents créatifs et des savoir-faire exceptionnels", ajoutait-il avec malice.

Il sait aussi mettre en avant le travail des artisans de la maison. En 2003, lors de l'assemblée générale des actionnaires du groupe, des ouvriers maroquiniers avaient travaillé sur la scène du Palais des Congrès, leurs gestes étant filmés et présentés sur des écrans géants.

Membre de la cinquième génération issue du fondateur de la maison créée en 1837 - son père avait épousé une des quatre filles d'Emile Hermès, petit-fils de Thierry Hermès -, Jean-Louis Dumas est l'âme de la maison, même s'il s'en défend: "Je ne crois pas au leader incarné".


Défilé de la collection automne-hiver 2005-2006 de Hermès - Photo : Emmanuel Fradin/Reuters

Hermès, c'est aussi pour lui le chic, qu'il définit comme "cet état de grâce dans lequel on est quand on sait porter un sac à main, une robe, un manteau".

Sous sa direction, la maison familiale est devenue un groupe mondial qui a réalisé en 2004 un chiffre d'affaires de 1,331 milliard d'euros, prenant des participations dans Leica ou Jean-Paul Gaultier SA.

En mai 2003, Jean-Louis Dumas prend encore tout le monde à revers en faisant venir Gaultier, le plus déjanté des couturiers français. Sa mission: donner un coup de fouet à la ligne de prêt-à-porter féminin de la maison.

Certains crient au loup, lui veut briser l'image d'une maison "établie dans la dignité" et combattre cette "idée reçue que ce qui peut être recherché exclut la fantaisie". Pari réussi. Les défilés sont pris d'assaut. Les ventes augmentent.

Jean-Louis Dumas est aussi un patron très exigeant. Rien ne sort sans son approbation.

Chaque année, ce passionné de dessin décide seul du thème de l'année retenu qui dictera l'inspiration des différents secteurs de la maison. En 2005, c'était les fleuves avec, par exemple, la naissance du parfum "Un jardin sur le Nil".

Affecté depuis plusieurs années par la maladie, c'est encore lui qui a décidé de mettre fin à ses fonctions de gérant et directeur artistique au sein du groupe.Par Dominique AGEORGES

Copyright © 2021 AFP. Alle Rechte vorbehalten. Wiederveröffentlichung oder Verbreitung der Inhalte dieser Seiten nur mit ausdrücklicher schriftlicher Zustimmung von AFP.