IC Group toujours à la peine

La firme scandinave IC Group a publié ce mardi ses résultats sur les neuf mois courant jusqu'à fin mars 2019 lesquels révèlent qu'au-delà des coûts liés à son plan de transformation (le groupe s'est délesté de Peak Performance en avril 2018 et de Saint Tropez en janvier 2019), les deux marques encore dans son périmètre, Tiger of Sweden et By Malene Birger, ont encore beaucoup à faire avant d'être remises sur pied.


By Malene Birger

Le chiffre d'affaires du groupe danois a en effet chuté sur la période de 11,2 % à 827 millions de couronnes danoises (110 millions d'euros). A taux de change constants, la baisse est de 9 %. Sur le seul troisième trimestre, les ventes ont atteint 249 millions de couronnes, contre 301 millions un an plus tôt.

L'Ebitda est passé en un an de 136 millions de couronnes à 15 millions. Le résultat net plonge : il était de +190 millions de couronnes sur les neufs mois de l'exercice 2017/18 contre -126 millions un an plus tard. En prenant en compte uniquement les activités poursuivies, le résultat net a dégringolé de +70 millions à -15 millions de couronnes.

Dans le détail, les ventes de Tiger of Sweden ont chuté de 11,6 % (9,2 % à taux de change constants) à 594 millions de couronnes pour les neuf mois, tandis que celles de By Malene Birger ont diminué de 9,7 % (8,6 % à taux de change constants) à 233 millions.

Dirigé par un CEO en intérim (Moa Strand), à la suite du départ de l’ancien responsable Hans-Christian Meyer, Tiger of Sweden a déclaré que le processus de recrutement d'un nouveau CEO « se déroulait de façon satisfaisante ». Sa mission ne sera pas simple. Car si le chiffre d'affaires sur neuf mois de Tiger of Sweden a diminué de 11,6 %, les ventes sur le seul troisième trimestre ont fait une contreperformance encore plus inquiétante avec une chute de 20,7 %.

Toutefois, durant ces neuf mois, la marque a généré une croissance de ses revenus à l’international, même si cela n’a pas suffi à contrer le déclin des marchés nordiques. Les contrats avec les agences de distribution en Norvège et Finlande ont été interrompus pour un retour à une gestion des ventes en direct sur ces marchés.

Dans le même temps, la griffe By Malene Birger s’est elle concentrée sur « l’amélioration du contrôle des coûts » et a mis les bouchées doubles sur le volet numérique. En dépit de ses difficultés, la marque a un peu ralenti son déclin au troisième trimestre : si sa chute est de 9,7 % sur neuf mois, elle passe à -8,3 % pour le troisième trimestre.

Traduit par Sonia Broyart

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER