×

Heimstone repousse les limites de son univers en multipliant les capsules

Veröffentlicht am
today 09.01.2019
Lesedauer
access_time 4 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Née en janvier 2007, la marque Heimstone, qui s’apprête à fêter ses douze ans, a parcouru du chemin et même bouleversé son modèle ces dernières saisons. Après avoir fortement réduit sa présence en multimarques pour favoriser la vente directe via sa boutique parisienne sur la rive gauche et son site marchand, la griffe haut de gamme a pu repenser son rythme de collection.


Silhouette hiver 2018/19 - Heimstone

 
La marque, qui présentera en février une nouvelle collaboration avec la maison de mode enfantine Catimini, a ainsi opté pour un nouveau système de capsules tout au long de l’année, pouvant ainsi proposer davantage de nouveautés, et notamment une plus grande variété d’imprimés, le péché mignon de la créatrice Alix Petit, dans des volumes plus réduits. « Ce nouveau fonctionnement en capsules fait que, au final, les collections se sont agrandies. J'ai ainsi pu retrouver un côté plus créatif et cela me permet de proposer des nouveaux produits toutes les trois semaines, de lancer des imprimés en express, et d’adapter notre proposition à l’air du temps et à la météo également », explique Alix Petit.
 
Plus d’une décennie après ses débuts, la créatrice connaît ses points forts comme ses points faibles, et a trouvé le bon fonctionnement. « Cela nous a pris presque dix ans pour trouver notre business model, mais aujourd’hui il est simple et sain. On savoure depuis deux ans ! », affirme Alix Petit. Elle s’appuie notamment sur les collaborations avec d’autres marques, comme par le passé avec Monoprix et Bocage, mais aussi Catimini donc pour début 2019.

La marque enfant du groupe Kidiliz s’essaye à ce nouvel exercice créatif et a confié à Alix Petit une mini-collection qui s’adresse tout à la fois au bébé, à la petite fille, à la grande et à la femme. La collaboration sera lancée le 7 février en ligne, avant d’intégrer 25 magasins Catimini et la boutique Heimstone à partir du 25 février. « Nous avions envie de créer un vestiaire qui soit moderne et pas trop enfantin. J’ai vraiment pensé les imprimés et les silhouettes Catimini comme ceux que je réaliserais chez la femme pour Heimstone. D’ailleurs dans la collection petite fille, fille et femme, j’ai réinterprété des modèles iconiques d'Heimstone comme la robe Java par exemple », explique Alix Petit.


Alix Petit incarne elle-même avec ses filles la capsule Heimstone - Catimini

 
Autrement dit les valeurs sûres d'Heimstone, grâce auxquelles la griffe féminine aurait fait une très belle année 2018, annonçant une hausse de 43 % d’un chiffre d’affaires qu’elle préfère néanmoins ne pas communiquer. La marque réalise 60 % de ses ventes en ligne, et le reste dans sa boutique de la rue du Cherche-Midi à Paris. « Nous travaillons aujourd’hui mieux nos marges, car nous vendons sans intermédiaire », affirme la fondatrice. Côté multimarques, elle compte tout de même six revendeurs « stratégiques », qui suivent son nouveau rythme des capsules, en France, en Suisse, mais aussi en ligne avec L’Exception.
 
Mais il n’y a pas que la distribution qui se fait plus directe aujourd’hui pour Heimstone. La marque a en effet instauré une nouvelle façon de s’adresser aux clientes, très tournée vers les réseaux sociaux et incarnée par la créatrice. Aujourd’hui, cette aspiration à constituer une communauté autour d’elle prend une autre dimension avec le projet "Empower women through creativity". Pour Alix Petit qui a entrepris depuis plusieurs années d’incarner et de faire vivre sa marque sur les réseaux sociaux, spécialement sur Instagram, c’est une suite naturelle de sa prise de parole.
 
« En France, on parle peu des femmes qui entreprennent, de leur quotidien. J’avais envie d’engager une discussion là-dessus au départ, et en fait, la discussion aujourd’hui va vers beaucoup de sujets à la fois, pas toujours reliés à Heimstone. C’est vraiment une démarche de rencontres et d’échanges », explique la créatrice. "Empower women through creativity" a pris depuis quelques mois la forme d’un journal sur le site de la marque, accueillant des témoignages sur des thèmes variés, d’autres témoignages en rebond des articles, podcasts ou vidéos, et désormais également des événements. La marque a en effet organisé une première masterclass en cette fin d’année, qui sera suivie par d’autres sur différentes thématiques, pour engager une discussion.
 
Un véritable projet pour la marque qui parfois fait écho à la mode, comme lorsqu’un imprimé vient compléter une histoire, ou à l’avenir lorsqu’elle sollicitera sa communauté pour présenter une collection, en marge d’une prise de parole. « On s’est rendu compte que certains sujets, notamment lorsqu’on a abordé celui de la grossesse par exemple, ont généré beaucoup de trafic sur le site. Si certaines achètent ensuite tant mieux, mais ce n’est pas l’objectif. L’objectif, c’est de créer une circulation d’idées entre femmes », estime Alix Petit.
 
De nouveaux horizons pour cette marque touche-à-tout qui aime créer des synergies avec d’autres labels. Après Catimini, d’autres collaborations viendront, avec une marque de poussettes, de yoga, d’outdoor… Des univers qui découlent de la personnalité de la fondatrice que sa communauté de plus de 53 000 abonnés suit assidûment sur Instagram.  
 

Copyright © 2019 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.