×

Giorgio Armani, une journée très particulière à Milan

Veröffentlicht am
today 15.11.2019
Lesedauer
access_time 5 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Giorgio Armani s’est offert une journée spéciale jeudi à Milan, un marathon se déroulant du matin au soir dans les lieux emblématiques de la capitale lombarde qui ont marqué son succès. Du quadrilatère du luxe où se trouvent entre autres son hôtel, son concept store et ses restaurants, au quartier Tortona, dans le sud de la ville, qui abrite son musée Silos et le théâtre accueillant ses défilés. A chaque étape était dévoilé l’un des multiples talents du couturier, de la joaillerie à l’habillement, en passant par les accessoires.


Une image d'archive du roi de la mode italienne - Giorgio Armani


Cet "Armani Day" a débuté sous un ciel laiteux, typique de la ville, dans une suite au deuxième étage de l’hôtel Armani, où était dévoilée la toute première collection de Haute Joaillerie Giorgio Armani. Cette offre vient s'ajouter à celle de la ligne Haute Joaillerie Giorgio Armani Privé, qui a été lancée en mars dernier, en complément de la ligne Haute Couture de la maison, avec des pièces uniques.

La collection Haute Joaillerie Giorgio Armani se positionne dans un segment de prix moins élevé, allant d’une bague à 950 euros à un collier à 35 000 euros. Dessinée par le couturier avec une équipe dédiée d’orfèvres, cette nouvelle gamme de joaillerie est entièrement réalisée en or, diamants et autres pierres précieuses, tel que la topaze, la citrine, la prasiolite (quartz vert) et l’onyx.

La collection d’une cinquantaine de pièces, (bagues, boucles d’oreilles, colliers, bracelets, gourmettes, broches) se caractérise par son élégance à la fois simple et sophistiquée. Elle se décline en trois lignes : Borgonuovo, Sì et Firmamento. A l’esprit géométrique, la première s’inspire du logo de la maison avec le G et le A stylisés. Les pièces sont réalisées avec un alliage spécial situé entre l’or jaune et l’or rose, d'une tonalité un peu plus foncée par rapport à la couleur dorée.

La deuxième, Sì, s’inspire du parfum éponyme de la maison, jouant sur le thème de la fleur avec ses pétales en onyx noir, tandis que les perles de certains colliers sont recouvertes de soie.

La dernière est consacrée aux nuits étoilées, comme le suggère son nom Firmamento ( firmament en français ). De fines lunes scintillent au bout d’une chaîne, tandis qu’un sautoir est constellé d’étoiles filantes en or blanc et diamants.


Une parure de haute joaillerie signée Giorgio Armani - Ph Dominique Muret


Pour l’apéritif, le rendez-vous avait été donné au musée Armani/Silos, Via Bergognone, pour l’inauguration d’une nouvelle exposition proposée par le styliste sur les accessoires. « C’est un aspect de mon travail qui est, peut-être, moins connu que d’autres domaines dans lesquels je suis plus actif, mais néanmoins tout aussi important », souligne-t-il dans un communiqué.

Le designer a abordé le monde des accessoires à la fin des années 1980, et l’exposition qui dure jusqu’au 2 février, permet de découvrir d'incroyables archives composées de sacs et chaussures. Tous les modèles reflètent le style de Giorgio Armani à travers un langage élégant et discret, complétant et définissant les silhouettes sans jamais être écrasants. Ils retracent 40 ans de créativité abordant différents univers et thèmes chromatiques.
 
Sortis du Silos, il n’y avait qu’à traverser la rue pour rejoindre le théâtre Armani/Teatro, où la griffe a dévoilé dans la soirée sa toute première collection pre-fall 2020, tandis qu’elle avait choisi Tokyo pour faire défiler sa première collection croisière en mai dernier.

Les jeunes femmes sont élégantes mais naturelles, un brin masculines, mais sans jamais forcer le trait



La salle obscure s’éclaire soudain avec la signature de Giorgio Armani, stylisée au néon, suspendue tout au long du plafond dans une lueur blanche qui virera plus tard au rouge. Les premiers modèles font le tour de la scène revêtues d’ensembles veste-pantalon noirs, où s’alternent toutes les associations possibles. La petite veste à carreaux sur un pantalon serré, le cardigan jacquard sur un modèle plus fluide, le blazer croisé sur un pantalon ample dans un total look blanc, la micro-veste boléro à boutons dorés, etc.
 

Un look deu défilé pre fall - Giorgio Armani


Les jeunes femmes sont élégantes mais naturelles, un brin masculines, mais sans jamais forcer le trait, avec des mises en beauté sobres aux détails précieux tout juste esquissés. Avec leur chapeau turban ou canotier en feutre, elles ont parfois une allure de garçonne des années 1930. Pour le soir, elles s’autorisent des robes scintillantes ou des corsages transparents parsemés de strass. Mais elles ne sont jamais aussi belles qu’en chemisier et pantalon noir, tout simples, en satin.
 
Alors que le noir domine, des flashs de rouge grenat, virant au bordeaux, s’incrustent dans les vêtements par petites touches, à travers sacs et chaussures ou encore broderies et décorations jusqu’à se fondre totalement dans l’habit, comme dans ce superbe tailleur-pantalon d’un velours rouge chatoyant. Quelques modèles masculins ponctuent également le défilé, comme toujours chez Armani.
 

Giorgio Armani


La collection respire l’essence même de Giorgio Armani, entre rigueur et sensualité. On y retrouve les petites robes noires, parfaitement coupées glissant sans effort sur le corps. Et puis surtout le velours, matière emblématique de la maison, dans des pantalons fluides, des tops et autres vestes, ou encore des manteaux enveloppants, comme ce modèle gris tombant jusqu’aux pieds aux reflets changeants couleur de lune.

Lorsque le show se termine et que le couturier apparaît dans un halo de lumière, c’est l’ovation. Cette journée particulière s’achèvera tard dans la nuit… Après un dîner organisé sur place et une soirée à la discothèque Armani Privé en compagnie de la chanteuse italienne Giorgia.

Copyright © 2019 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.