×

Gilets jaunes : le gouvernement renforce son soutien financier aux centres-villes

Von
Reuters
Veröffentlicht am
today 15.05.2019
Lesedauer
access_time 2 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Les services du Premier ministre ont annoncé mercredi le déblocage de près de 2,5 millions d’euros supplémentaires pour le fonds de soutien aux commerçants des 34 centres-villes les plus affectés par le mouvement des « gilets jaunes », régulièrement émaillé de violences depuis le 17 novembre.


Photo prise le 23 février 2019 - REUTERS/Jean-Paul Pelissier


Les centres-villes concernés sont : Avignon, Besançon, Béthune, Bordeaux, Bourg-en-Bresse, Brest, Calais, Charleville-Mézières, Chaumont, Dijon, Dole, Epinal, Le Port, Le Tampon, Lille, Lyon, Mâcon, Marseille, Nantes, Nevers, Paris, Ploërmel, Quimper, Rennes, Rouen, Saint-André, Saint-Avold, Saint-Denis, Saint-Etienne, Saint-Louis, Saint-Paul, Saint-Pierre, Toulon et Toulouse, précise Matignon dans un communiqué.

Désormais doté de 5,49 millions d’euros contre 3 millions prévus initialement, ce fonds de soutien avait été annoncé début février par le Premier ministre Edouard Philippe qui souhaitait ainsi « relancer l’activité commerciale dans les villes particulièrement affectées par les mouvements sociaux, afin de faire revenir les clients ».

Cette enveloppe s’ajoute au dispositif d’aide global mis en place depuis fin novembre par Bercy qui permet entre autres aux commerçants de bénéficier de reports de charges sociales, d’étalements des échéances fiscales et de facilités de trésorerie.

Ce dispositif, qui a été prolongé jusqu’à fin juin, totalisait début mai environ « 80 millions d’euros », auxquels s’ajoutent des mesures de chômage partiel pour un coût d’« à peu près 38 millions d’euros ».

Le coût cumulé des dégâts assurés commis depuis le début du mouvement des « gilets jaunes » a été estimé mi-mars par la Fédération française de l’assurance (FFA) à 200 millions d’euros.

Six mois après le début du mouvement, la mobilisation des « gilets jaunes » se poursuit malgré une baisse du nombre de manifestants. Samedi dernier, 18 600 personnes ont défilé en France, selon le ministère de l’Intérieur, un comptage contesté par les « gilets jaunes » qui ont fait état de 37 000 manifestants.

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.