×
Von
AFP
Veröffentlicht am
29.09.2005
Lesedauer
3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Eté 2006: belles des champs pour Dolce & Gabbana, dentelles chics pour Fendi

Von
AFP
Veröffentlicht am
29.09.2005

MILAN (Italie), 29 sept 2005 (AFP) - Domenico Dolce et Stefano Gabbana, qui fêtent cette saison leurs 20 ans de création, ont surpris leur public, jeudi à Milan, avec un défilé de belles des champs dans un décor de bottes de paille, tandis que pour Fendi et son directeur artistique Karl Lagerfeld, les dentelles chics seront les vedettes de l'été 2006.


Création de Dolce et Gabbana pour la collection Printemps-Eté 2006 lors de leur défilé à Milan
Photo : Patrick Hertzog

Dolce et Gabbana, griffe résolument plus urbaine que rurale, habituée aux matières luxueuses et un glamour sexy voire tapageur, a opté pour le coton blanc, les volants en pagaille, les blouses paysannes, les carreaux Vichy et les broderies florales. Comme si Madonna tournait un remake du film "Riz Amer" avec Anna Magnani.

Le soir, les bergères se transforment selon le volume des robes en princesses (crinoline comprise), en oiseau (robe bustier tout en plumes dorées) en Carmen ou en Esmeralda à pieds nus.


Création de Dolce et Gabbana pour la collection Printemps-Eté 2006 lors de leur défilé à Milan
Photo : Patrick Hertzog

Le contraste est d'autant plus frappant que le défilé a débuté par la projection d'un film noir et blanc, montage de 20 ans de collections, à l'opposé de l'esprit présenté cette saison.

A l'issue du défilé, Domenico Dolce et Stefano Gabbana ont remonté le podium main dans la main tandis que le public leur a réservé une standing ovation.


Le couple de stylistes italiens Domenico Dolce (à droite) et Stefano Gabbana à la fin de leur défilé milanais - Photo : Partick Hertzog

Jeudi soir, l'ambiance discothèque devait reprendre le dessus avec une fête géante organisée près de l'aéroport de Milan.

Chez Fendi, la dentelle est classique ou technique, toujours chic, forcément blanche. Les chemisiers à volants font florès. Les associations avec le piqué de coton sont réussies sur une mini-robe. Les ateliers savent aussi manier le laser qui perfore le cuir vernis avec précision pour mieux imiter la dentelle.


Création de Karl Lagerfeld pour Fendi collection Printemps-Eté 2006 à Milan Photo : Fillippo Monteforte

Karl Lagerfeld, qui présentera la semaine prochaine à Paris ses collections pour Chanel et Lagerfeld Gallery, a ressorti également le plumetis et les pois pour des robes que l'on imagine portées par de jeunes filles bien sages.

Les imprimés colorés façon Matisse et Derain animent le débat entre noir et blanc. Les peaux sont traités avec souplesse : petits plissés sur une jupe à taille haute, épaules chauve-souris d'un spencer, nervures sur une robe bustier seconde peau.


Création de Karl Lagerfeld pour Fendi collection Printemps-Eté 2006 à Milan
Photo : Filippo Monteforte

Christopher Bailey a plongé dans les archives de Burberry et des photos de la princesse Margaret et de Lord Snowdon, dans les années 60, pour une collection "élégante, aristocratique et sophistiquée".

Les matières sont à l'unisson, opulentes : taffetas de soie, cotons satinés, brocarts etc. Les tons vont du jaune brûlé, à la terre cuite, en passant par le cannelle, le sable ou le kaki. L'or en rajoute dans le côté riche et célèbre alors que les paillettes, telles des écailles, se contentent d'un rose thé ou d'un bleu azur.

La ligne est ultra féminine, la taille soulignée invariablement de rubans. Les jupes sont un peu gonflées et les manteaux évasé ornés de gros boutons dorés. L'élégance habite ce trench en peau terracotta ou un autre en taffetas de soie capuccino réhaussé de noeuds.

Enfin pour Dsquared2, rien de mieux que la fête et les vacances à Ibiza. Le credo de Dean et Dan Caten pour l'été prochain : des filles devenues des cow-girls. Stenton sur la tête, elles s'affichent avec un faux tablier de forgeron couvrant un marcel blanc ou en jean-saloppette que n'auraient pas renié les premiers émigrants. Si elles préfèrent une robe bustier, des lanières de cuir courrent sur le coton blanc décoré en bas de fausses "chaps". Le soir, des robes en macramé noir ne cachent pas grand chose.

Par Dominique AGEORGES

Copyright © 2022 AFP. Alle Rechte vorbehalten. Wiederveröffentlichung oder Verbreitung der Inhalte dieser Seiten nur mit ausdrücklicher schriftlicher Zustimmung von AFP.