×

Etam réagit à une accusation de discrimination en boutique

Veröffentlicht am
today 14.03.2019
Lesedauer
access_time 2 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Le 11 mars, une jeune étudiante venue déposer sa candidature dans un magasin Etam de Montpellier a affirmé sur les réseaux sociaux y avoir été discriminée, précisant que le voile qu’elle portait en était l'objet. De nombreux internautes ont alors partagé son témoignage. Face au retentissement, le 13 mars, la direction de l’enseigne de lingerie a diffusé un communiqué sur Twitter, précisant que « la manière dont elle a été reçue par la responsable de magasin, et dont nous avons été informés, ne reflète pas nos valeurs ». Le directeur général d’Etam a présenté ses excuses à la jeune femme et la salariée a été mise à pied à titre conservatoire.


Magasin Etam des Champs-Elysées - Etam


« Nous avons déclenché un processus d’enquête interne pour déterminer les faits avec précision », ajoute la marque, qui s’est de plus engagée à ce que la candidature présentée fasse l’objet d’un traitement équitable. Alors qu’un hashtag #BoycottEtam s’était propagé sur Twitter pour défendre la jeune femme s'estimant discriminée, une demande d’apaisement a aussi été formulée : « Nous condamnons fermement les réactions menaçantes dont nous faisons actuellement l’objet et appelons au calme ».

Rappelant qu’elle embauchait ses employés sur la seule base des compétences, la direction de la chaîne a également précisé qu’elle demande en revanche à ses employés « en contact avec nos clients, conformément à notre règlement intérieur et comme l’autorise la loi, de respecter dans le cadre de leurs fonctions une totale neutralité dans leur expression comme dans leur apparence ». Pour conclure, elle annonce avoir pris la décision « de renouveler la sensibilisation de nos équipes, par une formation de nos responsables de magasins, à la question du recrutement tel qu’il doit se dérouler chez Etam ».

Mais après avoir présenté ses excuses et annoncé une enquête interne et la mise à pied de sa salariée, l'enseigne est devenue dans les heures qui ont suivi la cible d'autres internautes, défendant cette fois la responsable de la boutique montpelliéraine et appelant eux aussi à leur tour au boycott d'Etam.

Copyright © 2019 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.