×

Esprit : les ventes baissent encore mais les performances s’améliorent un peu

Übersetzt von
Clémentine Martin
Veröffentlicht am
today 30.04.2019
Lesedauer
access_time 3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Les ventes d’Esprit ont encore chuté au premier trimestre 2019, le troisième de l'exercice fiscal de la marque, mais l’entreprise a l’air de penser que son plan de relance commence à porter ses fruits, même s’il reste encore du travail avant de voir le bout du tunnel.


Esprit


Les ventes d’Esprit ont ainsi dégringolé de 11,6 % en devises locales, à 3,156 milliards de dollars de Hong Kong (360 millions d’euros), au cours des trois premiers mois de l’année calendaire. Un résultat prévisible étant donné que l’entreprise a réduit sa surface de vente de 12,4 %. Pour la première fois depuis le premier trimestre 2017/18, elle a rapporté une baisse des ventes inférieure à celle de la surface de vente.

Cette maigre consolation ne serait sûrement pas du goût de n’importe quelle marque de mode, mais pour Esprit, qui accuse d’importantes difficultés depuis plusieurs années, c’est déjà un pas en avant.

La chute est également moins vertigineuse d’un trimestre sur l’autre : la marque avait accusé une baisse de 16,2 % au premier trimestre fiscal (juin-septembre), puis les ventes avaient encore baissé de 12,5 % au deuxième trimestre. De quoi remettre en perspective une baisse de 11,6 %.

Ces performances en légère amélioration ont avant tout été générées par l’Allemagne : une bonne nouvelle dans la mesure où le pays représente le marché le plus important de la firme avec 49 % de ses revenus. Les ventes n’y ont baissé « que » de 8,6 %, un chiffre presque équivalent à celui de la réduction d’espace de vente (8,4 %). Les ventes en Allemagne ont baissé de 12,2 % au cours des neuf premiers mois de l’exercice.

Dans le reste de l’Europe, les ventes en devises locales ont baissé de 8 % au troisième trimestre, alors que l’espace de vente a été réduit de 11 %.

En Asie-Pacifique par contre, la baisse des revenus est plus importante, même si cela vient principalement du fait que la société a quitté l’Australie et la Nouvelle-Zélande en septembre dernier dans le cadre de son plan de restructuration. Cependant, les 35,2 % de baisse des revenus dépassent la réduction de 29,6 % de l’espace de vente.

Du côté de la vente en ligne, contrairement à d’autres de ses pairs, la marque ne décolle pas. Elle recule même. Les revenus tirés du digital ont baissé de 7,9 %, à 861 millions de dollars de Hong Kong (97,95 millions d’euros). L’« e-shop Europe », comprenant l’Allemagne et le reste de l’Europe, représente 96,3 % de la totalité des ventes en ligne, mais a quand même accusé une baisse de 6 % d’une année sur l’autre. Esprit a cependant souligné que la baisse est moins importante que l’année précédente.

L’entreprise a également déclaré se concentrer sur la mise en œuvre de son plan stratégique pour retrouver une croissance durable et une rentabilité à long terme et affirme se sentir encouragée par les améliorations constatées d’un trimestre sur l’autre.

Malgré tout, la marque a aussi souligné que la fermeture stratégique des boutiques non rentables « va causer une pression sur notre trésorerie à court terme et comme d’autres initiatives sont encore en cours à ce stade, il va falloir du temps pour que les améliorations correspondantes pour la marque et les produits soient visibles par nos clients pour les faire revenir en boutique Esprit ».

Copyright © 2019 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.