×
Von
AFP-Relaxnews
Veröffentlicht am
01.11.2022
Lesedauer
3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Enyo Studio transforme des chaussettes en vêtements et accessoires

Von
AFP-Relaxnews
Veröffentlicht am
01.11.2022

(ETX Daily Up) - C'est officiel, les déchets font partie intégrante de l'avenir de la mode. Nombreuses sont les jeunes marques à se lancer sur le créneau de l'upcycling, qui s'évertue à valoriser des objets cassés, des stocks dormants, ou des invendus, pour leur offrir une nouvelle vie. C'est le cas du jeune label Enyo Studio qui propose des vêtements et accessoires conçus à partir de… chaussettes de sport.



Comment rendre la mode moins polluante ? Les acteurs de l'industrie doivent aujourd'hui rivaliser d'ingéniosité et de créativité pour proposer un modèle plus responsable, du choix des matières premières aux emballages en passant par leur mode de production. Chose que certaines marques font de manière ponctuelle, quand d'autres tentent de se réinventer, doucement mais sûrement. Et puis il y a ces labels émergents qui inscrivent l'éco-responsabilité dans leur ADN, pour contribuer à réduire l'impact de la mode sur la planète. Enyo Studio compte parmi ces nouveaux acteurs qui misent sur des matières plus green, voire sur l'upcycling, pratique en vogue qui consiste à faire du neuf avec du vieux pour en finir - une fois pour toutes - avec le gaspillage et la surproduction.

Qui l'eut cru ? Le déchet comme matière première de prédilection des acteurs de la mode, et bien d'autres secteurs. Une idée folle au premier abord, qui pourrait pourtant remédier à certaines failles de toute une industrie. Chose que les marques ont bien compris au regard de la multiplication des collections de mode upcyclées. Parapluies cassés, déchets alimentaires, sièges de transport, et même pare-brise, constituent aujourd'hui des matières premières de choix pour concevoir les vêtements et accessoires que vous porterez (sans doute) demain.

Si la marque Enyo Studio propose des pièces que l'on pourrait aujourd'hui qualifier de "classiques", à partir de coton biologique, elle s'est aussi spécialisée dans l'upcycling. Et ses vêtements et accessoires les plus surprenants ont été conçus à partir de chaussettes de sport, souvent estampillées de logos bien connus, dont l'iconique virgule, ou les non moins célèbres trois bandes. Plus concrètement, le label récupère des chaussettes issues de stocks dormants ou invendus pour les transformer en crop tops ou en sacs à main, avec une conception en fonction de la demande pour éviter le gaspillage et la surconsommation.

Résultat, des vêtements et accessoires uniques - ou quasi - déclinés dans un esprit streetwear qui ne laissera personne indifférent, avec en prime la volonté de ne pas (trop) peser sur la planète. Que demander de mieux ? La personnalisation, peut-être ? Sur son compte Instagram, Enyo Studio fait savoir que toutes les chaussettes blanches peuvent être teintes à la demande dans la couleur souhaitée pour s'offrir un vêtement sur-mesure.

Notons que la marque ne s'arrête pas là en matière d'upcycing, proposant également des vêtements et accessoires issus de collaborations engagées. En témoignent ces créations conçues à partir de chutes de jeans, retravaillées à la peinture textile, au design aussi moderne qu'audacieux. Un régal pour les yeux, mais pas que, puisque chaque pièce a - en prime - été imaginée pour s'adapter à toutes les morphologies des femmes. Une mode durable et inclusive, pile dans l'air du temps.





 

Copyright © 2023 AFP-Relaxnews. All rights reserved.