×

En juin, les ventes françaises de textile/habillement ont chuté de 22,2%

Veröffentlicht am
16.07.2020
Lesedauer
2 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Après un repli de 23,7 % en mai (hors acteurs de la VAD), les affaires ne retrouvent pas plus de couleurs en juin dans le secteur français du textile/habillement. Les distributeurs mode ont en effet enregistré une baisse de 22,2 % de leur activité le mois dernier, par rapport à juin 2019, rapporte l'IFM dans son bilan provisoire.


Pas de rebond flagrant en juin pour la distribution mode - Pixabay


Après la phase de fermeture des commerces pour lutter contre la propagation du coronavirus, l'éventuel retour à la normale s'avère donc très progressif. "En outre, le mois de juin 2020, contrairement à l’année dernière, n’a pas bénéficié du début des soldes qui ont commencé le 15 juillet cette année", souligne l'Institut Français de la Mode. Un début de soldes d'ailleurs poussif, qui ne permettra sans doute pas de compenser les pertes des mois précédents.


Fortunes diverses pour les acteurs en juin - IFM Panel (Panel distributeurs de l’Institut Français de la Mode)


Si l'on observe les différentes typologies d'acteurs, il ressort que les grands magasins ont à nouveau beaucoup souffert en juin (-41,6 %), "particulièrement pénalisés par l’absence de la clientèle étrangère". Les chaînes spécialisées, pour certaines marquées par les défaillances (André, Camaïeu…), ont connu un repli de 25,4 %, tandis que les hyper-supermarchés (-16,1 %) et les indépendants multimarques (-13,8 %) ont mieux résisté. À noter que les chaînes de grande diffusion (Gémo, Kiabi…), qui avaient enregistré un beau rebond en mai (+6,1 %) grâce à un boom temporaire des ventes au rayon enfant, s'inscrivent en baisse en juin (-13,7 %).

En revanche, les ventes en ligne des distributeurs (hors entreprises de la VAD) ont à nouveau progressé le mois dernier, de l'ordre de +7,5 %. Une hausse intéressante pour ces acteurs retail, mais toutefois beaucoup moins marquée qu'en mai (+61,7 %).

Dressant le bilan du premier semestre, l'IFM indique que les chiffres d'affaires des acteurs du textile/habillement de l'Hexagone (hors VAD toujours) dévissent de 28,1 % par rapport aux six premiers mois de l'année 2019. "Le deuxième semestre 2020 devrait connaître une moindre dégradation, ce qui permettra d’améliorer le bilan annuel", conclut le rapport avec une petite note d'optimisme.

Copyright © 2020 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.