×

Economie circulaire : sensibilisée, la filière textile doit encore passer aux actes

Veröffentlicht am
today 31.01.2019
Lesedauer
access_time 2 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Les entreprises de la filière textile habillement sont désormais 42 % à intégrer l’économie circulaire dans leurs stratégies à moyen et long terme, selon l’enquête réalisée l’an passé par l’organisme privé Eco TLC, œuvrant à la collecte et au recyclage des textiles usagés. Un document qui montre cependant qu’un gros travail de pédagogie reste de mise. Quelque 159 « metteurs en marché », fabricants, donneurs d’ordre ou importateurs tricolores ont été interrogés pour cette étude. Si 46 % indiquent associer l’économie circulaire des TLC (textile d’habillement, linge de maison et chaussures) à la réutilisation et au recyclage, ils sont encore 25 % à indiquer que le terme ne leurs évoque rien.


"Seuls 4 % des metteurs en marché interrogés ont des objectifs clairement affichés et suivis régulièrement", pointe Eco TLC - Shuttestock


Par ailleurs, s’ils sont 46 % à estimer que l’économie circulaire gagne en visibilité, 48 % sont d'avis que cette approche peine encore à trouver sa place. Quelque 6 % considèrent cependant que l’approche circulaire a pris un vrai tournant ces derniers mois.

Parmi les 42 % d’entreprises à avoir intégré la circularité à leur stratégie, les objectifs sont variés : 76 % évoquent la volonté de s’inscrire dans une démarche RSE, 63 % souhaitent véhiculer une meilleure image, 58 % veulent se mettre en conformité, et 57 % y voient une démarche d’innovation.


Un entreprise sondée sur deux met en avant l'allongement de la durée d'usage. - EcoTLC


Mais, dans les faits, « seuls 4 % des metteurs en marché interrogés ont des objectifs clairement affichés et suivis régulièrement », pointe Eco TLC, qui relève que 76 % du panel n’a aucun objectif et pas de projet, contre 20 % n’ayant pas d’objectif et travaillant sur le projet.

En tête des initiatives mises en œuvre par les entreprises arrive l’allongement de la durée d’usage (48 % du panel), volonté qui passe par l’augmentation de la qualité et densité des matières (49 %), bien avant la réutilisation de matières usagées (30 %) et la mise en place de conseils d’entretiens ou de trocs (15 %). Inciter à la consommation durable arrive à la deuxième place des initiatives revendiquées par les entreprises (37 %), devant l’approvisionnement durable (35 %).


Les attentes des entreprises pour l’avenir de la filière (suite) - EcoTLC


Ce dernier point se traduit à 52 % par l’usage de coton bio, recyclé et/ou équitable, contre 16 % pour des matières plastiques ou polyester. Arrivent ensuite avec 13 % le recours aux laines bio et recyclés, et 13 % également pour l’utilisation de fibres diverses recyclées ou bio.

Copyright © 2019 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.