×
Veröffentlicht am
01.12.2021
Lesedauer
3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Des sacs et vestes en peau humaine? La campagne choc de PETA contre la maltraitance animale

Veröffentlicht am
01.12.2021

L'association Peta n'est pas connue pour faire dans la dentelle quand il s'agit d'alerter l'opinion publique sur les maltraitances animales, notamment à travers ses campagnes chocs dénonçant l'utilisation de la fourrure ou encore de peaux exotiques dans l'industrie de la mode. A l'approche des fêtes de Noël, c'est avec un e-shop pour le moins étrange que l'organisation entend marquer les esprits. Car en s'attardant sur les robes, vestes, et autres paires de boots présentées, on remarque des dents et autres détails laissant penser à des peaux humaines. Cette nouvelle campagne signée PETA Etats-Unis s'est ainsi attelée à parodier un grand groupe de mode pour sensibiliser à la cause animale.



L'association People for the Ethical Treatment of Animals, mieux connue sous l'acronyme PETA, multiplie les campagnes depuis plusieurs décennies pour alerter les consommateurs sur l'utilisation d'ingrédients et autres produits d'origine animale dans certains secteurs, dont la mode et la beauté.

Une lutte qui a progressivement conduit certaines marques à stopper, par exemple, le recours à la fourrure dans leurs collections. En cette fin d'année, l'association ne prend pas de pincettes pour interpeller le groupe de mode Urban Outfitters, diffusant une campagne choc qui devrait en perturber plus d'un.

Du sang, des dents, des cicatrices en guise de coutures... La nouvelle collection de l'e-shop Urban Outraged, boutique en ligne d'un nouveau genre, ne devrait laisser personne indifférent.

Heureusement, il n'est pas réellement question d'acheter ces vêtements et accessoires en peau humaine, mais juste de sensibiliser le plus grand nombre - et notamment le groupe de mode en question - à la maltraitance animale causée par la conception de certains produits et au spécisme, comme le souligne PETA dans un communiqué.

"Les animaux ne sont pas des textiles et leur peau ne nous appartient pas. La campagne Urban Outraged de PETA demande aux consommateurs de prendre conscience de l'individu à qui a appartenu chaque morceau de peau animale et de délaisser les produits en contenant en faveur d'alternatives éthiques", précise Tracy Reiman, vice-présidente de PETA Etats-Unis.

Faite à la manière d'un véritable e-shop, la plateforme Urban Outraged, qui possède son propre compte Instagram avec les promotions du moment, dispose de son lot de slogans telle une marque de mode. "Un style qui appelle à y regarder à deux fois" ou "Une mode qui ose poser la question 'Mais qui portez-vous ?'" comptent parmi les phrases visibles pendant la durée de la campagne. 

PETA a également donné à chaque vêtement le nom de la personne qui a été "tuée" pour sa fabrication. Il est possible de sélectionner "The Juliet Skirt", "The Meg Boot", ou encore "The Sofie Dress".

Mais il est en revanche - et bien heureusement - impossible d'acheter ces faux vêtements. Si un client potentiel tente de les mettre dans son panier, après avoir sélectionné la taille, il sera redirigé vers une nouvelle page le questionnant sur son rapport au cuir, à la laine, ou au cachemire.


Avec ETX Daily Up

Copyright © 2022 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.