Cheynet & Fils, en liquidation, a trois mois pour trouver un repreneur

Le numéro un européen du tissu élastique pour la lingerie-corseterie, Cheynet & Fils, qui compte 190 salariés à Saint-Just-Malmont (Haute-Loire), a été placé en liquidation judiciaire mercredi par le tribunal de commerce de Lyon, a-t-on appris de sources syndicales.


Modèle de soutien-gorge dont la basque est inspirée des dentelles élastiques de jarretières, en collaboration avec Cheynet - Albertine

Le tribunal a toutefois accordé trois mois de poursuite d'activités pour tenter de trouver un repreneur. Il a fixé au 15 janvier 2019 la date-limite de dépôt des offres.

L'entreprise, en cessation de paiements, était déjà sous le coup d'un plan de continuation.

Malgré des effectifs divisés par 2,5 au cours des deux dernières décennies, Cheynet & Fils reste le premier fabricant européen de tissu élastique (ruban, dentelle) pour la lingerie-corseterie.

Sa direction indique que le chiffre d'affaires devrait s'établir autour de 9,5 millions d'euros cette année, contre une prévision d'un peu plus de 11 millions d'euros.

Fin 2017, l'entreprise avait reçu le soutien de l'Etat, de Bpifrance et de plusieurs collectivités locales dans la rénovation et la vente, pour un total de 1,9 million d'euros, d'un bâtiment de 22 000 mètres carrés qu'elle occupe désormais comme locataire. Par ailleurs, 600 000 euros avaient été investis dans la modernisation de l'outil de production.

Cette société est la principale composante du groupe Cheynet Industries, présidé par Grégoire Giraud, le président de la Fédération française de la maille, de la lingerie et du balnéaire.

Créé en 1948, ce groupe familial a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de 25 millions d'euros, avec 410 salariés en France et à l'étranger.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

LingerieMode - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER