×
Von
Reuters
Übersetzt von
Clémentine Martin
Veröffentlicht am
20.03.2020
Lesedauer
2 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Avec la crise, LVMH pourrait racheter Tiffany à moindre frais

Von
Reuters
Übersetzt von
Clémentine Martin
Veröffentlicht am
20.03.2020

Le spécialiste français du luxe LVMH, qui a annoncé l’an dernier son intention d’acheter Tiffany & Co pour 16,2 milliards de dollars (15,09 milliards d’euros), envisagerait d’acquérir des actions du bijoutier américain à moindre coût directement sur les marchés boursiers, profitant de la baisse des cours actuels engendrée par l'épidémie de coronavirus. Cette information a été révélée jeudi par Bloomberg News, qui cite des sources proches du dossier.


LVMH a évoqué cette possibilité avec le conseil de Tiffany, qui pourrait donner son feu vert à la transaction après la publication des résultats trimestriels - Tiffany


Toutes les bourses mondiales sont en difficulté depuis le début de l’épidémie de coronavirus, qui met un frein à la plupart des activités commerciales, impacte tous les secteurs et décourage les investisseurs, effrayés par la perspective d’une possible récession.

Selon le rapport de Bloomberg, LVMH aurait évoqué cette possibilité avec le conseil de Tiffany, qui pourrait donner son feu vert à la transaction après la publication des résultats trimestriels de la marque. Elle devrait avoir lieu vendredi dans la journée.

LVMH tergiverse encore et évalue les potentielles conséquences légales, affirme l’article.

Le mois dernier, le conglomérat français s’était déclaré prêt à lever 9,3 milliards d’euros sur les marchés d’obligations pour financer partiellement le rachat de Tiffany. L’opération devrait être finalisée mi-2020.

Ni LVMH ni Tiffany n’ont souhaité commenter.

Le joaillier a dû fermer temporairement plusieurs boutiques, dont son flagship sur la Cinquième Avenue à New York. Par ailleurs, d’autres enseignes de la griffe ont réduit leur plage horaire d’ouverture afin de lutter contre la propagation de l’épidémie de coronavirus.

L’action de la société a terminé jeudi en hausse de 14,3 % à 126,51 dollars (117,88 euros).

(Avec la rédaction)

© Thomson Reuters 2022 All rights reserved.