Au Vietnam, le textile profite de la guerre commerciale sino-américaine

Les exportations de textile du Vietnam devraient augmenter de 14,8 %, à 35 milliards de dollars (30,66 milliards d’euros), en 2018. En effet, les fabricants américains doivent diversifier leur production s’ils veulent continuer à maîtriser leurs coûts alors que la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine fait rage.


Le Vietnam compte plus de 6 000 usines de textile et de confection qui emploient autour de trois millions de personnes - Reuters

Les États-Unis imposent d’ores et déjà des taxes sur les 250 milliards de dollars (219 milliards d’euros) de marchandises en provenance de Chine et Pékin contre-attaque avec des frais de douane prohibitifs sur les 110 milliards de dollars (96,3 milliards d’euros) de marchandises américaines.

La confection est le second secteur d’export le plus dynamique du Vietnam après les smartphones. Le textile en provenance de Chine n’est pas encore soumis aux nouveaux tarifs douaniers américains, mais certains fabricants ont déjà déménagé au moins une partie de leur production vers le pays d’Asie du Sud-Est en prévision de pénalités potentielles.

« Nous avons de plus en plus de commandes, notamment des États-Unis », a déclaré à Reuters Vu Duc Giang, le président de la Vietnam Textile & Apparel Association.

Les exportations de textile vers les États-Unis ont augmenté de 12 % au cours de la période de janvier à octobre, à 10,5 milliards de dollars (9,20 milliards d’euros), tandis que les exportations vers la Chine ont augmenté de 40 %, à 1,1 milliard de dollars (960 millions d’euros), selon un communiqué du gouvernement publié jeudi.

Le président de Swimax International Joint Stock Co, un sous-traitant qui produit des sous-vêtements et des maillots de bain pour des sociétés américaines comme Target et Express, affirme avoir reçu un volume de commandes plus important que d’habitude en provenance des États-Unis depuis janvier.

« C’est à cause de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine », affirme Ngo Quang Thoa, qui ajoute qu’il s’attend à voir les exportations vers les États-Unis augmenter de 20 % d’ici la fin de l’année. « Certains clients américains sont déjà en train de revoir leur stratégie d’approvisionnement pour diversifier leurs fournisseurs, même si Donald Trump n’a pas encore ciblé les vêtements en provenance de Chine dans sa guerre douanière », pointe-t-il.

Le Vietnam compte plus de 6 000 fabriques de textile et de vêtements qui emploient autour de trois millions de personnes, selon le communiqué publié jeudi dernier par le gouvernement. Selon Vu Duc Giang, le président de la Vietnam Textile & Apparel Association, ces chiffres vont probablement augmenter grâce à la pléthore d’accords de libre-échange conclus par le Vietnam et pas seulement à cause de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

La Vietnam a signé environ une douzaine d’accords de libre-échange qui suppriment ou réduisent les taxes de différents secteurs d’import-export. Pendant les huit premiers mois de l’année, les investisseurs étrangers ont injecté 2 milliards de dollars (1,75 milliard d’euros) dans la production de textile et de vêtements au Vietnam, déclare Vu Duc Giang. La plupart de ces investisseurs viennent du Japon, de Corée du Sud, de Taïwan et de Chine, ajoute-t-il. « Ils augmentent leurs investissements au Vietnam depuis des années », affirme Vu Duc Giang.

Si elles sont deux tiers moins amples que celles destinées aux Etats-Unis, les exportations textile vers l'Europe demeurent importantes pour le Vietnam. Ce dernier était l'an passé le sixième fournisseur de l'Union européenne en habillement avec 3,1 milliards d'euros de marchandises (+4 %), ainsi que son treizième fournisseur textile avec 370 millions d'euros (+9 %). Pour la France, le pays est le septième pourvoyeur d'habillement avec 819 millions d'euros (+15 %), derrière la Tunisie et le Maroc, mais devant le Cambodge et le Portugal, selon les chiffres de l'Institut Français de la Mode (IFM).

Traduit par Clémentine Martin

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

TextileIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER