×
Veröffentlicht am
28.10.2022
Lesedauer
3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Amélie Pichard ferme sa boutique pour travailler autrement

Veröffentlicht am
28.10.2022

Jeudi dernier, Amélie Pichard a dévoilé sa collaboration avec la marque de sneakers écoresponsables Veja. La griffe française de maroquinerie et de souliers propose ainsi sa première basket, un modèle pour femme en textile recyclé (225 euros), disponible sur l’e-shop Amélie Pichard, sur celui de Veja mais également chez Centre Commercial qui distribue également les sacs signés Amélie Pichard. Ce point de vente retail est une exception pour la griffe qui a fermé sa boutique et repensé sa structure.
 

L'un des trois modèles de sneakers issues de la collaboration entre Veja et Amélie Pichard - DR


En septembre dernier Amélie Pichard fermait en effet définitivement les portes de sa boutique de la rue de Lappe à Paris. Cet écrin singulier de 45 mètres carrés, aux allures de chambre à coucher, avait ouvert ses portes en juillet 2017. Sa fermeture ne signe pas l’arrêt de la marque, Amélie Pichard sa créatrice veut juste poursuivre son aventure créative et entrepreneuriale d’une autre façon, plus simplement et plus librement.

"Lorsque j’ai ouvert la boutique il y a cinq ans je savais qu’un jour j’irai vivre à la campagne. J'ai finalement mis cinq ans à trouver ma maison. Entre temps j’ai beaucoup réfléchi à ce que c’est que d’avoir une entreprise en 2022, des employés. J’ai toujours travaillé autrement en ouvrant le magasin que trois jours par semaine, du lundi au mercredi et en réalité ça n’a jamais vraiment été compris par les clientes. Et puis avoir une boutique maintenant c’est un choix lié à l'image, le lieu doit évoluer, son décor doit changer régulièrement. Ce qui n’est ni tenable financièrement, ni écologiquement d’ailleurs", détaille longuement la créatrice qui a toujours un peu fait figure d’Ovni dans l’univers de la mode.

Être alignée avec ses idées



"Sans boutique", rime chez Amélie Pichard avec "sans bureau", c’est donc l’intégralité de son organisation que la créatrice a repensée. À commencer par le recrutement, "Je suis allée à la recherche de personne plus seniors et aguerries, qui après avoir eu une vie professionnelle classique n’ont plus envie d’être à Paris et de travailler à plein temps", raconte Amélie Pichard précisant qu’à son grand étonnement elle a reçu plus d’une centaine de curriculum vitae.
 
Deux personnes, dont les noms restent pour l’instant secret ont été recrutées. L'une vient d’une maison de mode connue et s’occupe désormais du développement, de la production et des collaborations, et la seconde issue du monde de la finance, gère le service après-vente de l’e-shop mais aussi le compte Vinted. En effet, Amélie Pichard qui avait très précocement ouvert son site de seconde-main, baptisé Les Petites Annonces, l’a fermé.  
 
En fermant sa boutique Amélie Pichard a également fait don de tous les prototypes cumulés depuis plus de dix ans aux Compagnons du Devoir de Cholet. Côté collections elle veut désormais s’appuyer sur le pilier de ses ventes, le sac ornée d'un crocodile, en proposant régulièrement de nouvelles déclinaisons.  
 
"Pendant longtemps j’ai prôné le fait de ne pas faire de profit tant que faire du profit rimerait à le faire 'sur le dos des autres ou de la planète'. Cette nouvelle organisation d’entreprise donne à mes employés toute liberté de bien faire en choisissant les artisans avec lesquels je travaille et le fait qu’ils n’ont aucune pression de timing. Je ne fais que 10% de stock, le reste étant de la pré-commande, donc zéro stock, zéro solde. Je ne prône ni le cuir, ni le non cuir; ni la perfection ou le produit miracle…Maintenant que je suis alignée personnellement, je suis prête à vendre plus, tout en restant à échelle humaine", conclut Amélie Pichard.

Copyright © 2023 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.