×

Aldo Maria Camillo : pour commencer, l'art du tailleur

Übersetzt von
Paul Kaplan
Veröffentlicht am
today 11.01.2019
Lesedauer
access_time 3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Les créateurs de mode, comme tous les artistes, mènent rarement une carrière linéaire - jeudi soir à Florence, on a pu le mesurer aux applaudissements qui ont conclu le premier défilé d'Aldo Maria Camillo.


Le premier défilé d'Aldo Maria Camillo, jeudi soir à Florence - FashionNetwork.com/Godfrey Deeny


Aldo Maria Camillo, une figure très populaire dans le secteur, a occupé plusieurs postes clés dans la mode masculine ces dix dernières années - il a notamment été directeur artistique de Cerruti et bras droit d'Haider Ackermann pendant son bref mandat chez Berluti. Mais, dans les deux maisons, les circonstances avaient décidé que le créateur italien ne serait pas autorisé à réaliser son plein potentiel. 

Jeudi soir au Pitti, pour lancer la marque qui porte son nom, Aldo Maria Camillo a mis en scène un grand défilé de tailleurs, parfaitement maîtrisé - sans parler de l'attitude générale, impeccable.

Le public d'environ 500 personnes était impatient de découvrir sa proposition et les auspices étaient favorables dès la première seconde du défilé. Dans une mise en scène flamboyante, conçue par le producteur Thierry Dreyfus au fond de l'ancienne gare Stazione Leopolda, une lumière bleue électrique a soudain illuminé un ascenseur de verre, un couple en est sorti pour ouvrir le défilé.
 
Le couple, idéal - un garçon eurasien et une fille sortie d'un tableau de Botticelli -, portait des tenues assorties : de superbes manteaux militaires, parfaitement coupés, des tee-shirts blancs à col en V, des pantalons gris sans le moindre défaut et des Chelsea boots. Simple mais ultra-efficace.
 
C'était avant tout une belle démonstration de tailleur moderne, avec des références à Helmut Lang (des kilomètres de moleskine, le tissu fétiche de Lang) et à Martin Margiela (des combinaisons inattendues de tissus comme le léopard et le cuir, des volumes étranges). Mais traduites dans le vocabulaire d'Aldo Maria Camillo.

Des costumes à la Helmut Lang - pantalons et vestes à deux boutons, des redingotes aux coupes amples, des vestes sublimes à double boutonnage et des cabans très flatteurs en moleskine.


Aldo Maria Camillo : des combinaisons inattendues de tissus comme l'imprimé léopard et le cuir - FashionNetwork.com/Godfrey Deeny


Maîtrisant l'édition de ses collections à la perfection, Aldo Maria Camillo a également injecté des imprimés animaux dans son défilé. Des pantalons et des gilets en guépard, associés sur des silhouettes du meilleur effet. Des vêtements que des milliers de clients voudront porter. Au moment du finale, quand le créateur est sorti pour saluer le public, les applaudissements - assourdissants - sonnaient comme une consécration.

« J'y travaille depuis plusieurs années. J'ai autofinancé la collection, même si le Pitti a apporté une contribution majeure. Je voulais traduire les techniques tailleur sur des vêtements d'extérieur, plus décontractés. Travailler la construction des pièces, une question de millimètres que vous n'appréciez vraiment que lorsque vous enfilez votre manteau. La mode sans décoration », explique le créateur. 

La collection a été fabriquée dans les meilleures usines italiennes et coupée dans des cotons italiens et des laines britanniques contrastés - le raffinement rencontre le brut, la sobriété de la coupe se confronte à la sensibilité du style, dans une palette de bruns, de tons ébène et d'anthracite. 

Si sa carrière a été plutôt décousue - bien malgré lui - ce jeudi soir, dans la capitale de la Renaissance, Aldo Maria Camillo a remporté un triomphe majeur. 

« Aldo avait vraiment besoin d'une victoire ce soir et il en a eu une : une grande victoire. Des vêtements qui embellissent vraiment les hommes », commente Linda Loppa, ancienne directrice de Polimoda, l'école de mode de Florence, et de l'école de mode d'Anvers, et donc peut-être la première pédagogue de la mode en Europe.

Une opinion avisée, universellement partagée à Florence.

Copyright © 2019 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.