×
Veröffentlicht am
30.07.2021
Lesedauer
3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Aeffe voit son bénéfice bondir au 30 juin par rapport au 1er semestre 2019

Veröffentlicht am
30.07.2021

Ce premier semestre redonne confiance à Aeffe, qui voit sa situation s’améliorer grâce à l’accélération de ses ventes au deuxième trimestre (+76%). Le groupe de mode italien a réalisé entre janvier et juin 2021 un chiffre d’affaires de 155 millions d’euros en hausse de 30,4% par rapport au premier semestre 2020 frappé par le Covid-19. Toutefois, il ne récupère pas son niveau pré-pandémie s’inscrivant en recul de 10,5% sur la même période de 2019, fortement exposé en Europe et Italie (71% de ses ventes totales) où les fermetures de magasins se sont prolongées.


La griffe vedette d'Aeffe pèse 82% sur ses ventes totales - Moschino


Toutefois, l’entreprise, active à travers ses licences (Jeremy Scott, etc.) et ses marques propres (Alberta Ferretti, Philosophy, Moschino et les souliers Pollini), voit son bénéfice net bondir, passant de 5,4 millions d’euros sur les six premiers mois de 2019 à 17,4 millions, soit 3 fois plus, deux ans plus tard, en ayant essuyé une perte de 12,5 millions au premier semestre 2020. Le résultat brut d’exploitation (Ebitda) s’établit quant à lui à 20,1 millions d’euros contre 18,3 millions deux ans plus tôt.

"La marge a augmenté plus que proportionnellement par rapport à la hausse du chiffre d'affaires en raison de l’augmentation significative des ventes et des résultats positifs découlant des économies en termes de coûts du personnel, loyers et frais généraux", indique dans un communiqué Aeffe, qui a bénéficié sur la période des aides de l’Etat italien, des reports de dépenses liées à la publicité ainsi que de la réduction des loyers des boutiques et bureaux.

Le groupe a enregistré une croissance à deux chiffres sur tous ses marchés par rapport au premier semestre 2020, mais il peine à retrouver son niveau de 2019. A l’exception de l’Europe (hors Italie). Malgré l’absence des touristes, les ventes s'y sont envolées de 32% sur deux ans, à 51,2 millions d’euros, la part du Vieux Continent passant de 22% à 33% deux ans plus tard.

A l’inverse, l’Italie, le prépondérant marché domestique d'Aeffe, qui représentait encore 46% de ses ventes totales les six premiers mois de 2019, ne pèse plus que 38%, avec des ventes en net recul (-26,7%) deux ans plus tard. L’Asie aussi voit ses ventes baisser de 23,3% par rapport au premier semestre 2019 à 34,9 millions d’euros, tandis qu’elles progressent sur la même période de 14,4% aux Amériques.

Une fois de plus, Moschino, la griffe phare d’Aeffe, qui vient d’en prendre le contrôle total en rachetant les 30% du capital qui lui manquaient, confirme son poids prédominant, puisqu’elle représente en ce premier semestre 82% du chiffre d’affaires total contre 79% en 2020 et 75% en 2019. Avec un chiffre d’affaires de 128,3 millions d’euros sur la période, ses ventes n’ont diminué que de 1,4% par rapport au premier semestre pré-pandémique 2019.
 
Au 30 juin, Aeffe dénombre 57 boutiques en gestion directe et 138 en franchise, soit un total de 195 magasins monomarques contre 203 un an plus tôt, le retail contribuant à hauteur de 18% des revenus du groupe (contre 27% en 2019) avec une hausse de 3,5% à taux de change constant sur un an, (-39% sur deux ans), à 28 millions d’euros. Dans le canal wholesale (représentant 78% des recettes du groupe), les ventes ont en revanche bondi de 40% par rapport à 2020 retrouvant leur niveau du premier semestre 2019 à 121 millions.
 

Copyright © 2021 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.