×

Accessoires connectés : la course contre la montre est lancée

Veröffentlicht am
today 14.11.2019
Lesedauer
access_time 3 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Ce 13 novembre, Puma a lancé depuis New York sa première montre connectée. Un "device" à 279 euros destiné aux sportifs qui analyse le rythme cardiaque, fait un suivi GPS, incorpore une puce NFC pour permettre de payer directement avec cette montre dans certains pays, donne la météo et intègre, bien sûr la dernière application Pumatrac de la marque développée pour les montres. La marque de sport se lance ainsi sur un segment qui s'annonce florissant sur les prochaines années.


La montre connectée de Puma - Puma



L'entreprise américaine Gartner, spécialisée dans le conseil et la recherche dans le domaine des nouvelles technologies, prédit dans une étude publiée le 30 octobre dernier que les achats d'accessoires connectés (montres, écouteurs, bracelets) devraient augmenter de 27 % en 2020. Les ventes mondiales, largement menées par les montres connectées, devraient ainsi passer de 40,5 milliards de dollars (36,3 milliards d'euros) pour 2019 à 51,5 milliards de dollars (46,2 milliards d'euros) l'année prochaine.

Les montres connectées sont donc susceptibles d'être les plus concernées par cette augmentation des achats. Les ventes devraient ainsi passer en un an de 17 milliards de dollars (15,2 milliards d'euros) à 22,8 milliards de dollars (20,4 milliards d'euros). Cette progression s'accompagnera cependant d'une baisse des prix allant jusqu'à - 4,5 % pour ces objets d'ici à 2021.

Cette nouvelle étude de Gartner a été publiée à la veille de l'annonce du rachat des montres Fitbit par Google pour la somme de 2,1 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros). La rumeur avait commencé à enfler en septembre dernier alors qu'Alphabet, la société mère de Google, semblait s'intéresser à Fitbit. Cette dernière, pourtant pionnière dans le domaine des objets connectés dans le domaine de la santé, souffrait depuis plusieurs années de la concurrence imposée par les montres connectées d'Apple.


DR


Ce rachat par Google marque une nouvelle étape pour l'entreprise dans le développement des "wearables" (comprendre "accessoires technologiques à porter sur soi"). La firme américaine avait déjà fait plusieurs pas en direction de ce secteur en début d'année lorsqu'elle avait investi dans les montres connectées de la marque Fossil pour la somme de 40 millions de dollars (35,9 millions d'euros). La récente acquisition de Fitbit devrait lui permettre de faire concurrence à Apple et Samsung.

Cependant, cette acquisition n'est pas sans générer une certaine forme d'inquiétude parmi les utilisateurs de Fitbit. Les données collectées par cette technologie, comme le poids, le rythme cardiaque ou encore le nombre de pas (donnant par conséquent des indices sur la localisation), touchent en effet à une partie sensible de la vie privée. Même si le géant californien a affirmé qu'il serait transparent quant à l'utilisation de ces informations, la communauté Fitbit reste inquiète quant à la question de la protection des données personnelles.

Fin 2021, le marché des vêtements connectés pèserait près de 2 milliards d'euros



À noter également, le développement des vêtements connectés, dont les ventes devraient passer en quatre ans de 848 millions de dollars (environ 765 millions d'euros) à 2,2 milliards de dollars (1,98 milliard de d'euros).

Le marché des objets connectés est à l'heure actuelle dominé par l'entreprise chinoise Xiaomi. En 2021, il devrait atteindre 62,9 milliards de dollars (56,4 milliards d'euros). Celui des montres connectées est dominé par Apple avec son Apple Watch, commercialisée depuis 2015. La firme américaine a d'ailleurs mis sur le marché en septembre dernier la dernière génération de cette montre connectée.

Copyright © 2019 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.