×
Von
Reuters
Übersetzt von
Clémentine Martin
Veröffentlicht am
24.05.2022
Lesedauer
2 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Abercrombie s’attend à une baisse de ses ventes et de ses marges

Von
Reuters
Übersetzt von
Clémentine Martin
Veröffentlicht am
24.05.2022

Abercrombie & Fitch a annoncé mardi la révision de ses prévisions annuelles de ventes et de marges. En cause: de mauvais résultats trimestriels et une hausse des coûts du transport et des matières premières. Le cours des actions de la marque était en repli de 30% avant l’ouverture de la bourse.


Photo: Abercrombie & Fitch


L’inflation, à des niveaux inédits depuis des décennies, pousse les consommateurs à réfléchir à deux fois avant de se lancer dans des dépenses non essentielles. Les difficultés d’approvisionnement, aggravées par la guerre en Ukraine, écornent elles aussi les profits.

Le cours des actions d’Abercrombie avait déjà perdu environ 14% la semaine dernière, suite à un avertissement posté par les supermarchés américains Walmart Inc. et Target Corp, ainsi que par la chaîne de grands magasins Kohl’s Corp, faisant état d’une baisse de la demande pour les vêtements et toutes les marchandises ne pouvant pas être considérées comme de première nécessité. Les bénéfices trimestriels des trois géants sont d’ailleurs en berne.

“L’augmentation des coûts va sûrement se prolonger tout au long de l’année“, regrette Fran Horowitz, la PDG d’Abercrombie. L’entreprise n’arrive pas à compenser la hausse de ses dépenses, malgré sa nouvelle politique de vente à plein tarif.

À la tête de marques comme Hollister et Gilly Hicks, l’entreprise basée dans l’Ohio a subi une baisse de 810 points de base de ses marges au premier trimestre, avec 80 millions de dollars (74,62 millions d’euros) supplémentaires déboursés pour le transport de ses marchandises.

La société a donc revu à la baisse ses ambitions pour l’année et table maintenant sur une marge d’exploitation de 5 à 6% contre 7 à 8% annoncés auparavant.

Le groupe, qui cible surtout les millennials, vise maintenant des ventes nettes atones, à +2% environ, pour l’exercice fiscal 2022. Ses précédentes prévisions se situaient entre 2% et 4%. Les économistes, eux, parient sur +3,5% à 3,84 milliards de dollars (3,58 milliards d’euros), d’après des données IBES de Refinitiv.

Pour le trimestre clôturé le 30 avril, Abercrombie a subi des pertes ajustées par action de 0,27 dollar (0,25 euro), décevant les analystes qui s’étaient accordés sur un bénéfice de 0,02 dollar (0,019 euro).

© Thomson Reuters 2022 All rights reserved.