×
Veröffentlicht am
22.06.2021
Lesedauer
4 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

A Milan, une Fashion Week de transition en attendant septembre

Veröffentlicht am
22.06.2021

L’image des mannequins de Prada débouchant d’un long tunnel-podium rouge directement sur la plage restera le symbole de cette Fashion Week milanaise. A en juger par leurs vidéos, les créateurs y croient et espèrent enfin être arrivés au bout du tunnel. Mais le retour à la normalité est encore loin. Dans une ville quasi déserte -les Milanais ayant fui la chaleur caniculaire du week-end- et abandonnée par les acheteurs internationaux, l’ambiance n’était pas exactement à la fête en cette semaine dédiée aux collections masculines pour le printemps-été 2022.


L'été 2022 marquera la fin du tunnel veut croire le label milanais - Prada


Avec une industrie de la mode tournant encore au ralenti pour cause de pandémie et un calendrier totalement virtuel, à l’exception d’Etro, Dolce & Gabbana et Giorgio Armani, qui ont été les trois seules maisons à défiler en présentiel, la Chambre de la mode italienne  (CNMI) ne pouvait s’attendre à un miracle. "Il est clair que c’était une Fashion Week de transition. C’est un nouveau départ, où l’on a pu enfin commencer à se revoir et se parler de visu", nous confie son président, Carlo Capasa, tout en rappelant que "la mode italienne a vu son chiffre d’affaire chuter de 24% en 2020 et devrait récupérer à hauteur de +17% cette année".

"Les showrooms surtout étaient ouverts et actifs cette semaine à Milan. Ils comptent réaliser en cette campagne de vente au moins 70% de leurs commandes de manière physique, contre 10 à 20% l’an dernier", note encore Carlo Capasa. De nombreux acheteurs en provenance de la Russie et des pays de l’Est ont fait le déplacement, ainsi que les Européens, à l’instar de Michael Kliger, le CEO de l’e-commerce allemand Mytheresa, vu au défilé de Giorgio Armani.

L’envie de reprise et de retour à la vie était palpable aussi dans la plupart des films, en moyenne assez courts cette saison, puisqu’ils tournaient autour de 3 minutes. L’on a ainsi vu surtout des corps en mouvement (danses, ballades, effets de ralentis, etc.) et de longues courses effrénées en quête de grand air pour fuir des espaces claustrophobiques.

Comme en témoignent le tunnel de Prada, le labyrinthe de Zegna, ou encore l’ascenseur-podium de Diesel ou le monte-charge de David Catalan. Chez Jeda les mannequins sont catapultés d’une sombre boîte de nuit au beau milieu d’une forêt. Les vêtements s’envolent littéralement et se distordent autour des corps chez Magliano, qui soumet ses modèles à la pression d’un énorme ventilateur.

De l'air à couper le souffle chez le jeune label italien - Magliano


Sans parler de l’élément aquatique, en particulier la mer méditerranée, qui apporte une touche lumineuse et sensuelle aux collections. Surtout lorsque les mannequins plongent dans l’eau tout habillés comme chez Prada et MSGM, tandis qu’ils ont le temps de se délester de leurs vêtements chez Numero 00, et qu’ils trempent juste leurs jambes dans une fontaine chez Zegna. Federico Cina exalte les plages de la Romagne de son enfance et Andrea Pompilio pour Harmont & Blaine la baie de Naples avec un show au château Castel dell’Ovo planté sur le front de mer.

Il est beaucoup question de nature aussi et de moments de total farniente au soleil. Cela se traduit dans les collections par une palette pastel avec des effets tie and dye et des tissus comme déteints par le soleil ou, à l’opposé, par une explosion de couleurs joyeuses. Les couturiers privilégient les total looks, où même les chaussures et les chaussettes sont assorties aux vêtements. Différentes pièces sont déclinées dans une même tonalité, combinées selon les désirs de chacun. Tel est le nouveau vestiaire masculin, comme l’a décrété le directeur artistique de Zegna, Alessandro Sartori.

Le streetwear et l'habillement formel fusionnent dans un nouveau type de vêtement, à la fois élégant et confortable, classique et décontracté, basique et chic. Les proportions et les coupes sont revues de manière à adoucir et alléger la silhouette. Les chemises se portent déboutonnées, les vestes se transforment en surchemises, les shorts et bermudas ne sont jamais vulgaires.

Ces collections arriveront en magasin l'été prochain, alors que le marché de la mode devrait être en pleine reprise. Autant dire que les créateurs les ont particulièrement bien calibrées en misant avant tout sur les pièces commerciales et intemporelles de qualité.
 

Copyright © 2021 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.