17h10 lance ses tailleurs à composer pour cibler toutes les morphologies

L’histoire de 17h10 commence dans un salon. Celui que partagent Amélie Delacour et Caroline Rey, deux colocataires qui travaillent dans le monde de la communication et de la publicité. Habituées à défendre leurs projets devant un large public, le plus souvent face à des hommes, elles se heurtent à la difficulté de trouver des vêtements qui leur confèrent pouvoir et crédibilité envers leurs auditeurs.
 
17h10 lance ses tailleurs à composer pour cibler toutes les morphologies - 17h10

Armées de ce constat, elles abandonnent leurs emplois respectifs, de directrice grands comptes et planneur stratégique, pour se lancer dans l’entrepreneuriat. D’une étude qualitative auprès de 30 femmes et d’une quantitative auprès de 500 autres, elles apprennent que leur cible n’envisage pas le tailleur comme un achat plaisir, parce que trouver un haut et un bas coordonnés est un véritable sacerdoce. Autre enseignement : la qualité des tissus proposés déçoit les consommatrices.
 
Pour répondre à ces besoins, les deux entrepreneures lancent donc 17h10, une marque de tailleurs à composer à partir d’une seule et même matière italienne fournie par des tisseurs d’ordinaire plus spécialisés dans le masculin.
 
« Pour l’automne-hiver 2018/19, nous proposions trois vestes, trois pantalons et une jupe, disponible en quatre couleurs, ce qui équivaut à 48 combinaisons différentes, toutes disponibles en six tailles, du 34 au 44. C’est une manière de contourner le sur-mesure, de proposer du prêt-à-porter tout en offrant quand même un produit personnalisé, qui prend en compte la silhouette féminine », explique Amélie Delacour. « Les premiers coloris que nous avions étaient bleu marine, gris, noir et vert sombre. C’est ce dernier ton qui a le mieux fonctionné, donc pour l’été, nous pensons sortir des nuances plus marquées. »
 
Avec des ensembles au prix unique de 450 euros, 17h10 se positionne juste en dessous des modèles de Maje, The Kooples ou Claudie Pierlot. Un ordre de prix et un projet qui ont séduit les 110 participants à la cagnotte Ulule mise en place par les créatrices pour confectionner leur première collection. Sur un objectif de 10 000 euros, elles ont réussi à en récolter 8 000 supplémentaires. Une somme investie dans un local de 80 mètres carrés, installé au 31, rue Louis-Blanc, dans le Xe arrondissement, qui leur sert désormais de bureau, d’atelier et de showroom pour recevoir sur rendez-vous les clientes qui veulent essayer les tailleurs avant de les acheter.
 
Le showroom atelier de 17h10 - 17h10

Pour démarrer leur projet, Amélie Delacour et Caroline Rey ont aussi pu compter sur le soutien financier du Réseau Entreprendre, qui accompagne les jeunes créateurs d’entreprises et leur accorde des prêts. Mais aussi sur l’incubateur mode de Jean-Luc François, qui veut réintégrer le textile dans des zones de France désertées par l’industrie. Pour donner du travail à ces petites mains, il met en place chaque année des promos de jeunes créateurs susceptibles de faire appel ensuite à ces couturiers et autres techniciens de la mode. Les deux entrepreneures font aussi partie pour six mois de l’incubateur de l’IFM, ADN, installé à Station F, qui veut permettre aux marques de mode de trouver des solutions pour s’inscrire dans les nouveaux enjeux technologiques, identifier les parcours et les processus d’achat en ligne les plus efficaces.

17h10 a aussi décidé de faire partie du projet Tricolor pour revaloriser la filière laine française. Dans chaque région, la laine de moutons est sélectionnée et des marques élaborent des créations à partir de cette fibre non teinte. Dans ce cadre-là, 17h10 présentera au salon du Made In France Première Vision en avril prochain un tailleur réalisé dans ce drap de laine naturelle.
 
En plus, les créatrices proposeront prochainement un body et pensent à diversifier dans le futur leur activité avec des produits essentiellement dédiés au workwear féminin. Des robes, jupes, pantalons, vestes et chemises qui devraient séduire leur clientèle actuelle composée de femmes actives, mais aussi de jeunes étudiantes au début de leur vie professionnelle.
 
Pour révéler les dessous de leur aventure créative et entrepreneuriale, Amélie Delacour et Caroline Rey ont décidé d’enregistrer toutes leur pérégrinations (les rendez-vous chez l’avocat, les impressions de leurs proches, leurs doutes) et ont proposé à Lauren Bastide, du studio de podcasts Nouvelles Ecoutes, d’en faire un rendez-vous bimensuel. Intitulé « Commencer », il leur a permis de fédérer autour de 17h10 une communauté engagée et investie, prête à les soutenir.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterIndustrieBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER